[CEH] XVIIIe session : 1661, la prise de pouvoir par Louis XIV – Préface de Monseigneur le Duc d’Anjou

Préface de Monseigneur le Duc d’Anjou

Ce qu’il est convenu d’appeler la prise du pouvoir personnel par le roi Louis XIV marque un tournant majeur dans l’histoire moderne de l’ancienne dynastie qui a façonné la France. Elle modifia le rapport qu’elle entretenait depuis très longtemps avec les diverses composantes de la société. Le roi rassemblait désormais les puissances exécutive, législative et judiciaire, pour reprendre le triptyque de Montesquieu, entre ses mains. Il devenait ainsi le roc sur lequel se briseraient tous les intérêts particuliers et donc inéluctablement diviseurs.

C’est cette leçon que je garde avant tout à l’esprit, une leçon d’unité et de justice au-dessus des partis et des factions, et c’est bien là la raison qui m’a guidé en venant ouvrir cette XVIIe session. C’était la troisième fois que je prenais part directement à ces universités d’été du Centre d’Études Historiques (CEH) et le thème retenu pour cet anniversaire m’y incitait naturellement en tant qu’aîné des descendants et successeur salique de Louis XIV.

Je suis d’autant plus heureux du succès qu’elle a rencontré que de la qualité des intervenants et de la richesse de leurs communications reproduites dans ce volume.

Je forme le vœu que le CEH poursuive son œuvre d’approfondissement et de recherches autour de l’histoire de ma famille qui se confond avec l’histoire de la France. Il me semble important pour la construction de la société de demain que les historiens puissent s’investir dans cette tâche indispensable de mémoire et de vérité historiques.

Louis, Duc d’Anjou


Publication originale : Louis de Bourbon, « Préface », dans Collectif, Actes de la XVIIIe session du Centre d’Études Historiques (7 au 10 juillet 2011) : 1661, la prise de pouvoir par Louis XIV, CEH, Neuves-Maisons, 2012, p. 5-6.

Consulter les autres articles de l’ouvrage :

Préface, par Monseigneur le Duc d’Anjou (p. 5-6).

Avant-Propos, par Daniel de Montplaisir et Jean-Christian Pinot (p. 7-9).

► « La rupture de 1661 », par le Pr. Lucien Bély (p. 17-34) :

► « De Colbert au patriotisme économique », par le Pr. Bernard Barbiche (p. 35-46) :

► « 1661 : le transfert de la Cour des aides de Cahors à Montauban », par Florence de Baudus (p. 47-60) :

► « 1653-1661 : Permanence des révoltes antifiscales », par le Pr. Yves-Marie Bercé (p. 61-76) :

► « Découverte et esprit scientifique au temps de Louis XIV », par Vincent Beurtheret (p. 77-87) :

► « Louis XIV au Château de Vincennes », par Odile Bordaz (p. 89-102) :

► « 1661 et les arts : prise de pouvoir ou héritage », par Jean-Claude Boyer (p. 103-113) :

« La collection de tableaux de Louis XIV », par Arnauld Brejon de Lavergnée (p. 115-117).

► « Du cardinal Mazarin et du Jansénisme », par l’abbé Christian-Philippe Chanut (p. 119-162) :

► « Voyager avec Jean de La Fontaine à travers la France de l’« avènement », par Laurent Chéron (p. 163-187) :

► « Louis XIV et Marie-Thérèse d’Autriche : La révélation d’un couple », par Joëlle Chevé (p. 189-214) :

► « Attraction solaire et spectacles de cour : une prise de pouvoir métaphorique », par Sabine du Crest (p. 215-230) :

► « Pauvreté et Église à l’aube du siècle de Louis XIV », par le père Jean-Yves Ducourneau (p. 231-246) :

« 1661 ou l’avènement du roi de guerre. La prise en main des affaires militaires par Louis XIV », par Bertrand Fonck (p. 269-307) :

Les actes des communications des sessions du Centre d’Études Historiques paraissent chaque samedi sur Vexilla Galliae.

5 pensées sur “[CEH] XVIIIe session : 1661, la prise de pouvoir par Louis XIV – Préface de Monseigneur le Duc d’Anjou

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.