Pendant ce temps au Japon… (1/3) : des libertés depuis longtemps perdues en France

japon

Pendant ce temps au Japon, où je suis émigré… les trains sont bondés et le gouvernement encourage les Japonais à voyager (au sein du pays, bien sûr), à sortir au restaurant… L’État subventionne même une partie du prix des voyages et des notes de restaurant afin de soutenir les artisans et les divers acteurs du tourisme, durement touchés par la crise et particulièrement nombreux.

Avant novembre, beaucoup de gens ne portaient plus de masques dans la rue. Ne portant moi-même jamais le masque, je n’ai eu en tout qu’une seule remarque, et ce depuis le début de tout ce bazar ! Cerise sur le gâteau : c’était celle… d’un immigré européen ! Il n’y a, de toute façon, aucune restriction de liberté de mouvement, ni aucune répression de la part de l’État ou des pouvoirs publics : le nombre des tests effectués est ridiculement bas et personne n’en veut, pas d’amendes, pas de répression…

Évidemment, ici, tous les cultes sont autorisés. L’État ne se mêle en rien de ces histoires. Le seul problème vient de l’épiscopat, qui ferme tout seul ses églises et détruit ce qu’il reste de foi catholique dans ce pays. Les sectes, en revanche, se portent très bien, profitant de l’explosion des dépressions et des divers problèmes atteignant les petites gens.

Je sors dîner souvent ces temps-ci, et les rues comme les restaurants sont pleins. Pourtant, malgré les médias, pas d’explosion des contaminations… Étrange n’est-ce pas ? Plus encore que la Suède, c’est le Japon qu’il faudrait prendre en exemple pour démontrer la nullité du confinement !

Je pensais rentrer en France l’an prochain, avec ma petite famille. Cela n’est malheureusement plus une option : ici, au Japon, je peux élever mes enfants comme je le souhaite, sans aucun contrôle et sans quaucun régime ni aucun gouvernement ne tente de me les voler pour se les approprier.

Vue du Japon, la situation française est claire : les Français vivent dans une dictature communiste d’un nouveau genre, une Terreur révolutionnaire 3.0.

Ne nous laissons pas écraser et résistons ! Le point de non-retour n’est peut-être pas encore atteint !

Paul de Beaulias

Pour Dieu, pour le Roi, pour la France !


Pendant ce temps au Japon… :

  1. Des libertés depuis longtemps perdues en France
  2. Le gouvernement par les médias et les faux experts
  3. Un inintérêt pour le totalitarisme

Une réflexion sur “Pendant ce temps au Japon… (1/3) : des libertés depuis longtemps perdues en France

  • 6 décembre 2020 à 08:31
    Permalien

    Merci pour cet intéressant témoignage

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.