Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme : « Ils nous endorment avant la dérive programmée à venir »

fichage dictature sanitaire

Écoutez le sourd silence complice des politiciens de tous bords…

« ARTICLE R236-13

Modifié par Décret n°2020-1511 du 2 décembre 2020 – art. 3
L’interdiction prévue au I de l’article 6 de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés s’applique au traitement mentionné à l’article R. 236-11.
Par dérogation, sont autorisés, pour les seules fins et dans le strict respect des conditions définies à la présente section, la collecte, la conservation et le traitement de données concernant les personnes mentionnées à l’article R. 236-11 et relatives :

    1. À des signes physiques particuliers et objectifs comme éléments de signalement des personnes ;
    2. À des opinions politiques, des convictions philosophiques, religieuses ou une appartenance syndicale ;
    3. À des données de santé révélant une dangerosité particulière.

Il est interdit de sélectionner dans le traitement une catégorie particulière de personnes à partir de ces seules données. »

Chaque Français qui ne pense pas comme le pouvoir en place est considéré comme un ennemi et ce n’est pas la dernière ligne qui rassure… s’ils éprouvent le besoin de le préciser c’est pour nous endormir avant la dérive programmée à venir.

Pour l’instant les dirigeants vont tous nous ficher. Pourquoi le feraient-ils malgré la loi informatique et liberté si ce n’est pas pour s’en servir dans un futur plus ou moins proche ? Le code de la sécurité intérieure depuis quelques jours s’enrichit d’un fichage méthodique sur des critères qui touchent aux libertés fondamentales de nos concitoyens.

Cela nous fait craindre le pire pour ceux qui ne rentrent pas dans les critères de la nouvelle bienséance. L’individu adhérent à la confédération des travailleurs chrétiens, catholiques, qui refuse la dictature en marche et qui défend la dignité du genre humain, le bien commun, la subsidiarité, la vie, la préférence pour les plus pauvres et la destination universelle de nos biens communs terrestres à préserver est l’adversaire à éliminer. Le dernier texte similaire a presque 80 ans…

​Le vrai visage du pouvoir se révèle concrètement. Encore une fois, j’estime que tous les textes imposés pendant la crise sanitaire doivent être abrogés. Mobilisons-nous en informant nos concitoyens sur les agissements de nos dirigeants avant qu’il ne soit trop tard…

Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme
Prince de Parme

Une réflexion sur “Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme : « Ils nous endorment avant la dérive programmée à venir »

  • 10 décembre 2020 à 11:34
    Permalien

    Voilà pourquoi il devient très urgent de renversé la république qui à toujours représenté un grand danger pour la France et la population endormit trop longtemps par de fausses promesses de libertés…
    Notre roi doit venir et s’imposer par la force et les armes si il le faut. Après tout les révolutionnaires de 1789 ont-il demander la permission d’occuper les lieux ? Il se sont imposer par la force ! Alors rendons-leur la politesse.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.