Tous à Reims !

Cette fois-ci, pas encore pour le sacre, mais pour un sujet tout aussi important pour l’équilibre providentielle de la France : levons-nous pour protéger la vie de l’innocent Vincent Lambert, devenu le sujet de persécution de son hôpital, dont un certain médecin acharné, Sanchez, est au centre de cette affaire, avec les complicités à tous les niveaux de la justice et de l’Etat.

Tout clame et plaide pour nous exhorter à protéger Vincent Lambert, véritablement persécuté, enfermé dans son hôpital, coupé de ses proches, et menacé d’être mis à mort ce lundi par son affamement planifié.

« Une loi injuste n’est pas une loi. », nous rappelle Saint Augustin. Nous sommes devant un cas criant de la justesse de cette maxime. Le cas Vincent Lambert ne peut que révolter profondément toute personne de bon sens qui a le courage de regarder les faits en face, et qui ne s’obscurcit pas la conscience volontairement. C’est réaction naturelle salutaire d’être révolté devant ce fait.

Notre devoir est ainsi de nous lever, par tous les moyens, pour protéger Vincent Lambert de ses bourreaux, et même de protéger ses bourreaux de la peine terrible à laquelle ils se promettent dans le cas de l’exécution d’un innocent en état de faiblesse, aggravée par l’acharnement intentionnel et massif contre cet humble témoignage de la dignité de la vie. Car le Seigneur aime les plus petits et les plus faibles, et Vincent doit avoir la chance, c’est une certitude, d’être dans le Cœur de Jésus qui lui donne les grâces nécessaires de témoigner pour la vérité éternelle, et pour le rétablissement de la justice dans ce pays ainsi que l’octroi, si nous le méritons, de la miséricorde divine pour nous éviter des châtiments qui ne pourront qu’être terribles au vue des crimes commis.

Alors Français, tous à Reims le 19 mais avec Viviane Lambert pour la soutenir. Tous à vos chapelets ! Et tous selon vos moyens pour sauver par les moyens surnaturels et naturels Vincent Lambert.

19 mai 15h devant l’hôpital de Reims.

Et ceux qui ne peuvent y être, qu’ils prient, qu’ils exhortent, qu’ils agissent dans leur condition et leur état.

L’affaire est d’une importance capitale pour notre pays. Céder à cette injustice supplémentaire n’aura pas que des conséquences sur Vincent, et ses criminels dans l’au-delà. Car nous appartenons au même pays, nous sommes tous du même royaume. Et donc notre responsabilité est engagée du moment que le crime qui se prépare n’est pas un simple crime individuel, mais la tentative d’une légitimation supplémentaire d’un mal en un bien, de la promotion de la mort sur la vie. Sans compter la justice blessée qui demandera un jour ou l’autre son expiation.

Cette tentative de légitimation n’est rien de moins que cette volonté qui vient de loin de tuer légalement les nécessiteux. Cela est déjà fait pour nos trésors, les enfants, maintenant au tour des vieux et des handicapés ou des malades ? La prochaine étape sera-t-elle celle de l’extermination des déviants ? 1793 s’approche. Il faut se lever avant que tout cela ne soit trop incontrôlable, car toute mauvaise graine donne ses mauvais fruits, et les mêmes causes apportent les mêmes conséquences.

Que le mal tente de se faire passer pour le bien n’est pas nouveau : ce qui est scandaleux c’est que les justes et les chevaliers aient disparu de la bataille. Et c’est cela que nous devons restaurer d’abord : le combat acharné à protéger le bien et le bon, dans un devoir de justice tempéré par la nécessaire miséricorde, pour le salut des âmes du plus grand nombre. Nous devons employer notre force naturelle et surnaturelle, et les augmenter, pour servir notre Créateur, et sa Justice, à commencer par la loi naturelle et la dignité humaine, mais aussi dans le service de ses lieutenants terrestres temporels – notre Roi – et spirituels – nos pasteurs et notre Pape, dans la Foi qui dicte la véritable obéissance non servile. En nous souvenant que tout vient de Dieu, même les épreuves, qui sont autorisées, et les mauvais gouvernants, placés là pour l’expiation de nos fautes et des fautes de nos aînés. Expions-les et nous retrouverons la gloire promise par Dieu à Saint Rémi dans sa prophétie : « Il sera victorieux et prospère tant qu’il sera fidèle à la foi romaine. Mais il sera durement châtié toutes les fois qu’il sera infidèle à sa vocation. »

Après une éclipse de trop longues décennies, saurons-nous nous départir de notre faible pusillanimité et nous battre pour la Gloire de Dieu, la gloire de son Eglise, la gloire du Roi ? Saurons-nous prendre conscience de ce que nous devons au sacrifice de Jésus-Christ, notre Seigneur, l’Homme-Dieu qui s’est sacrifié pour nous afin de lui demander les grâces nécessaires pour nous sacrifier de même à sa suite, à notre pauvre niveau, pour un plus faible que nous – en quelque dimension que ce soit ? Saurons-nous nous lever pour protéger Vincent Lambert ?

Souhaitons-le.

Nous exhortons en tout cas toutes les âmes de bonne volonté de se lever à sa mesure et de faire ce qui est en son pouvoir : prières, actions, fortes actions.

Peu importe le résultat, nos prières et nos actions resteront et auront de l’effet, même si ce n’est pas celui escompté. La seule chose qui compte c’est que cela soit la volonté divine qui nous use comme instruments, prions pour que ce soit le cas.

En attendant, bougeons-nous devant un cas d’une injustice aussi flagrante à tous les niveaux ! Dans ce genre de cas, il est plus qu’évident où se trouve la justice. Pas besoin de faire un dessin.

Cela est si évident, que quoiqu’en dise les discours officiels, les gens se rendent forcément compte, il faut juste leur faire entendre. Et nous qui nous en rendons compte, agir !

A nous maintenant de jouer !

Rémi Martin

Une pensée sur “Tous à Reims !

  • 20 mai 2019 à 11:09
    Permalink

    Cette élimination des nécessiteux s’appelle eugénisme et a malheureusement déjà eu lieu. Faut il aussi éliminer nos SDF dont nous sommes quelque peu responsables ?????

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.