“Mon esprit est loin”, par Pauline Blanche

 

Tantôt toute la maisonnée est tombée malade : comme les dominos tombants les uns après les autres, chacun a eu sa fièvre et son rythme. Mais pas d’égalité en la matière ! Si maman s’en est sorti avec un jour de fièvre, papa est resté non opérationnel bien une semaine…

 

Idem pour les enfants, les filles semblent plus solides, mais passons.

 

Mon fils de 4 ans, fiévreux donc, au point de ne pas manger son plat de pâte au pistou – et il faut vraiment le faire – est visiblement dans le dur. Assis sur le canapé, le regard dans le vague, il reste inactif.

 

Et après un moment, il dit avec un grand sérieux, telle une constatation murie au cours de la journée dans cet état nouveau pour lui dont il n’a pas l’habitude : « Mon esprit est loin ».

 

Oui, il se rendait bien compte que la maladie l’empêchait de se concentrer comme à l’accoutumée, et de façon normale.

 

Le corps est un boulet, et l’on s’en rend compte à mesure que l’on vieillit, ou à chaque fois que la mort gagne en nous, lors des maladies – jusqu’à la dernière qui nous emportera.

Il faut ces temps d’amoindrissement pour se rendre compte de la fragilité de la santé, et combien toutes nos activités ne tiennent qu’à un fil.

Il est bon encore de savoir que notre esprit supporte un corps lourdaud et dépend de lui pour pouvoir fonctionner comme il faut, mais qu’en même temps, notre esprit n’est pas matériel. Aussi diminué que nous puissions être physiquement, l’esprit, lui, n’a jamais fini d’être jeune puisqu’il est éternel.

 

Les enfants ont comme l’esprit et le corps parfaitement en phase quand à mesure que l’on vieillit il semble que l’esprit commence à s’éloigner de son corps, se dirigeant vers la mort, et son emprise sur le corps est comme ralentie, réduit… ce qui est avantageux aussi, car les tentations sont d’autant amoindries !

 

L’union du corps et de l’âme après la chute n’a pas fini de modeler notre pauvre condition sur cette terre.

 

Pour Dieu, pour le Roi, pour la France

Pauline Blanche

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.