Sans langue commune, pas de consensus, pas de « vivre ensemble » possible.

  Le capitalisme mondialisé est en train d’organiser, notamment en France, une coupure, une répudiation radicale de tout ce qui a précédé. En particulier dans l’enseignement, en abandonnant celui de la langue. Sans langue commune, pas de consensus, pas de « vivre-ensemble » possible.

 Richard Millet, Ce soir (ou jamais!) – France2, le 3 avril 2015

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.