L’haleine de Democratis sent le bouc…

 Non seulement l’haleine de Democratis elle-même mais l’haleine de ceux qui ont senti son haleine, toutes sentent le bouc.

 Lucilius, Satires de C. Lucilius – fragments revus, augmentés, traduits et annotés pour la première fois en français par E.-F. Corpet, 1845

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.