Visite royale dans le berceau de la dynastie Bourbon

Le 4 mai 2019, Mgr Louis de Bourbon, roi titulaire de France, honorera de sa visite Bourbon-l’Archambault, et notamment l’église Saint-Georges. Celle-ci abrite une magnifique statue de la Vierge à l’Enfant, qui sera rénovée avant la visite du roi. Une statue, oui, mais aussi de précieuses reliques, insignes et avérées… Rien de moins qu’un fragment de la Vraie-Croix, et une épine de la Sainte-Couronne !
Comment expliquer la présence d’un tel patrimoine dans ce bourg du bourbonnais ? Son histoire est riche et il serait juste d’en relater quelques bribes, afin de pouvoir comprendre l’arrivée de ces reliques.

Forteresse de Bourbon l’Archambault

Bourbon-l’Archambault se situe dans l’Allier, en Auvergne. Aujourd’hui réputé pour ses thermes, il fut autrefois le prestigieux siège de la seigneurie de Bourbon grâce à son imprenable forteresse, trônant au sommet de la ville depuis le X e siècle. La ville abritait en son sein la première Maison de Bourgogne.
Suite à la mort d’Agnès de Bourbon en 1287, celle-ci lègue à sa fille Béatrice, nouvellement dame de Bourbon, l’héritage de cette grande famille.

Robert de Clermont et Béatrice de Bourbon

Béatrice épousera Robert de France, sixième fils du roi Saint-Louis (Louis IX). Par cette union, Robert devient sire de Bourbon et la Maison fait son entrée dans la famille royale.
Ce sera donc Robert de France qui apportera au foyer des Bourbon les insignes reliques ; celles-ci étaient jusqu’ici en la possession de Saint-Louis. A sa mort, il les offrira à ses enfants. Le Bourbonnais reçoit donc la sainte relique de la Vraie-Croix, fragment de la Croix du Christ, ainsi qu’une épine de la Sainte-Couronne.

Vues de la Sainte Chapelle

Au mois de juin 1315, Louis I er, fils de Robert et Béatrice, premier duc de Bourbon, ordonne la rénovation de la chapelle primitive où se trouvaient initialement les reliques. Un reliquaire en or est conçu pour les recevoir et prendra place dans la chapelle souterraine dénommée « Le Trésor ». Ce Trésor fut vénéré par les chapelains jusqu’en 1793, où un détachement des partisans de la Révolution achèvera de détruire ce sublime ouvrage, château et Saintes-Chapelles comprises.

Ruines de la Sainte Chapelle

Fort heureusement, malgré le sort tragique de la forteresse de Bourbon-l’Archambault, le maire pris soin de faire déplacer les saintes reliques à l’église Saint-Georges en 1791, sachant la Révolution proche et dévastatrice… Elles furent donc préservées jusqu’alors, accompagnées de la fameuse statue de la Vierge à l’Enfant, qui sera restaurée pour la visite de Mgr Louis de Bourbon !

Louise Castellani

Une pensée sur “Visite royale dans le berceau de la dynastie Bourbon

  • 20 mars 2019 à 06:42
    Permalink

    « La Maison ( de Bourbon ) fait son entrée dans la famille royale ». Voilà qui me paraît mal dit. C’est plutôt le fief Bourbon qui est agrégé au domaine propre des capétiens. Diriez-vous : »les Valois font leur entrée dans la famille royale? »En réalité le Valois comme les Bourbons sont des branches de la dynastie capétienne.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.