Compte-rendu du 800e anniversaire de la bataille de Bouvines

L’année « Bouvines 2014 » a connu son point d’orgue aujourd’hui dimanche 27 juillet 2014 et la commémoration du huitième centenaire de la bataille qui fit la France fut magnifique.

Tout commença avec la messe commémorative, célébrée à 10 heures dans l’église Saint-Pierre de Bouvines par Monseigneur Ulrich, archevêque de Lille, entouré de nombreux membre du clergé local, et concélébrée par le Révérend Père Augustin Pic (o. p.), aumônier du Conseil dans l’Espérance du Roi.

Il y eut ensuite un temps de recueillement devant l’obélisque de la bataille (à quelques centaines de mètres du lieu de celle-ci), avec dépôt de gerbes par le maire de Bouvines, le Préfet du Nord et le Président du Conseil général. Il fut suivi des allocutions des personnalités officielles et, en particulier, de celle de Monseigneur le prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou, descendant direct du roi Philippe II Auguste, le vainqueur de Bouvines, et actuel aîné de la maison capétienne (dont nous communiquerons très vite l’intégralité de son discours). Le prince Louis fut salué chaleureusement par les autorités municipales mais aussi départementales, autant que par le représentant officiel de la République. Cet hommage fut apprécié du prince comme des nombreux royalistes qui étaient présents (dont certains venus de loin).

Après le repas, un Concert choral eut lieu dans les jardins du château. Plus de 200 choristes, venus de différents pays, interprétèrent  la Cantate Liberté (de Roger Calmel) et l’Hymne à la Joie (de Beethoven) devenu hymne européen.

VEXILLA REGIS PRODEUNT !
Jean-Yves Pons

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.