Ex-libris. « Le Vicaire du Christ », par Roberto de Mattei

Roberto de Mattei, Le Vicaire du Christ, Fleurance, éd. le Drapeau Blanc, 2016.

Comment se composer une bibliothèque sur la royauté sans un ouvrage traitant précisément d’une des monarchies les plus légendaires — legenda, qui doit être lu, qui doit être connu — et les plus importantes pour la royauté française elle-même ?

Nous vous proposons aujourd’hui une analyse complète et synthétique de la monarchie ecclésiale par le Pr. Roberto de Mattei, une référence de poids sur l’histoire de l’Église et de ses institutions.

En quelques 160 pages, Roberto de Mattei présente un traité historique et théorique de l’institution ecclésiale en présentant les propres lois fondamentales et particularités de cette monarchie, résumées dans le titre de « Vicaire du Christ » — aujourd’hui abandonné par François —, indiquant bien comme cette société humaine et naturelle est fondée surnaturellement dans et par le Christ pour un objet surnaturel, à savoir le salut des âmes.

La force certaine de Mattei est d’avoir su traiter tous les sujets concernant le Pape, en trouvant les constantes et les fondements du pouvoir pontifical au cours du temps, au-delà des crises et des idées reçues. Un exemple : comment interpréter et comprendre la dotation de Constantin par exemple, ou les enjeux du conciliarisme dans l’histoire, et le non-fondement doctrinal de cette thèse.

Après un tableau historique figurant l’histoire de la papauté depuis saint Pierre jusqu’au début du pontificat bergoglien, plaçant le cadre et présentant les fondements de la papauté comme société monarchique avec à sa tête le successeur de Pierre, une seconde partie présente les « lois fondamentales » de la société ecclésiale, avec les pouvoirs du Pape, la hiérarchie de l’Église, et les différentes distinctions entre pouvoir d’ordre et de juridiction, spirituel et temporel, et aussi comment la doctrine règle les cas de crises, dans une troisième partie.

Afin de comprendre véritablement les relations entre l’Église et l’État, puis entre le vicaire du Christ et le lieutenant de Dieu sur terre, il est important d’avoir les idées claires sur le fonctionnement et les principes de l’Église, corps mystique avec Jésus-Christ à sa tête, dont la partie terrestre est incarnée par la royauté pontificale.

En ces temps troublés, ce livre intéressera particulièrement les catholiques, puisqu’il pose des questions d’actualité à la lumière des fondements du pouvoir pétrinien et de l’histoire, mais aussi des principes de la foi.

À lire et à diffuser largement !

Rémi Martin


Sommaire :

  • Première partie. La primauté romaine dans l’histoire
    • I. Pierre dans le Nouveau Testament
    • II. Le successeur de Pierre
    • III. La primauté de Pierre dans l’histoire de l’Église
  • Deuxième partie. Le pouvoir du souverain pontife
    • I. Le Corps mystique
    • II. La juridiction dans l’Église
    • III. Le gouvernement du pape
    • IV. L’infaillibilité
    • V. L’exercice du pouvoir pontifical
  • Troisième partie. Les « cas d’exception »
    • I. L’élection du pape
    • II. À quel moment un pape devient-il vraiment pape ?
    • III. La renonciation du pape
    • IV. La maladie et la perte de facultés mentales
    • V. Un pape peut-il être hérétique ?
    • VI. Papes « incertains » et antipapes
    • VII. Le droit dans l’Église : peut-on « désobéir » au pape ?
    • VIII. Évêque de Rome ou vicaire du Christ ?
  • Conclusion
  • Appendices
    • I. De la renonciation de Benoît XVI à l’élection du pape François
    • II. Les souverains pontifes de saint Pierre à François

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.