Il faut créer un effet de choc en commettant l'irréparable...

Comme frappés de stupeur, des centaines de badauds se portent aux endroits où l'on tue. Les organisateurs du massacre n'en demandent pas plus : il faut créer un effet de choc en commettant l'irréparable ; aller le plus loin possible dans l'horreur.

Alain Sanders, Petite chronique de la Grande Terreur, 1989

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement