L'opinion doutait qu'il y eût quelque chose comme "la" démocratie.

La démocratie, c'est l'égalité des conditions. Le mouvement démocratique, c'est le mouvement vers une égalité toujours plus grande des conditions. Il y a trente ans, l'usage était différent. Le substantif "démocratie" se présentait normalement accompagné d'un qualificatif : on parlait de la démocratie libérale, ou bourgeoise, ou alors de la démocratie socialiste, ou populaire. Et l'opinion savante alors doutait fortement qu'il y eût quelque chose comme la démocratie.

Pierre Manent, La raison des nations, 2006

Commentaires  

#1 Dofiar 20-12-2014 13:10
Il y a aussi la « démocratie royale » où démocratie directe et Monarchie font bon ménage (cf. « La démocratie directe », une chance pour la France », d’Yvan Blot), pratiquée avec bonheur par le Grand-Duché du Liechtenstein.

Léon Blum reconnut d’ailleurs avec honnêteté que la république n’a pas le monopole de la démocratie par ces mots :

« L’expérience anglaise ou belge a montré que la souveraineté monarchique n’est pas incompatible avec la démocratie réelle. »

Il est fort dommage que les républicains ne se souviennent plus de cette pensée de Léon Blum ; nous sommes là pour le leur rappeler.
Citer

Ajouter un Commentaire

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

20/01 | Messe de Requiem pour la France et la famille royale
21/01 | Messe solennelle de requiem pour le roi Louis XVI
09/02 | Pèlerinage pour la France