Qui maltraite les enfants ?

Droits de l’enfant, interdiction de la fessée, services « sociaux », culpabilisation de tout exercice du devoir de correction et de tout exercice de l’autorité… On nous bassine avec la pseudo-maltraitance des enfants, mais qui maltraite qui, à la fin ?

Pour le bonheur des enfants, on ne leur apprend plus rien. On les abêtit au possible, par les écrans et la saturation de tous leurs « caprices » — ils se transformeront bientôt en adultes puériles : de grands enfants, avec l’innocence en moins…

On les rend malheureux par l’explosion des familles et la division des couples, encouragées par des décennies d’idéologies délétères ! On les « élève » — ils ne sont plus éduqués — dans des cages appelées classes, loin de toute nature ; on les gave de « nuées » immatérielles et artificielles, hors du réel. Ils vivent dans le virtuel, le mensonge et le délire ! On les rabroue dès qu’ils posent des questions clés sur l’existence, la mort, le sens de la vie, la morale ! Eh, oui ! Attention ! Il ne faudrait pas leur parler du bon Dieu, dont ils sentent instinctivement et naturellement l’existence !

Depuis plus récemment, on force désormais tous les gosses à se bâillonner avec un bout de tissu ou de papier — je crois qu’ils appellent cela un masque… On les culpabilise s’ils ont des relations sociales, s’ils parlent à quelqu’un à découvert, s’ils veulent parler à un esseulé, voir leur grand-mère — paraît-il qu’il est charitable d’abandonner ses anciens à la mort dans l’isolement le plus total… Ô horreur que ce temps sans cœur, qui se donne bonne conscience !

On les tue avant qu’ils ne naissent… pour leur bien ! Oui, oui, on peut tuer un enfant pour son bien, maintenant… Quelle hypocrisie !

Qui maltraite les enfants déjà ? Nous sommes en train d’élever une génération de dégénérés ! Nos enfants seront non seulement décérébrés — comme les générations soixante-huitardes —, mais ils seront aussi des autistes sans relations sociales, englués dans le virtuel. Les dégâts sur la communication et l’intellect seront considérables — celui qui me fera croire qu’on peut apprendre correctement avec un masque n’est pas né !

Alors, oui, retirez vos enfants des écoles, sortez-les de ces prisons, sortez-les de la déchéance, allez à la campagne et partez à la recherche ou fondez des micro-sociétés saines, en attendant la Restauration pour en finir avec tout cela ! Ce n’est qu’une question de temps, car nous sommes tous en train de nous autodétruire !

Pauline Blanche

Pour Dieu, pour le Roi, pour la France !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.