Le soleil s’est levé sans demander à Jeanne

Un beau soleil d’été s’était juste levé, les enfants de la maisonnée était encore endormis, mon mari et moi nous étions levés et commencions la journée. Quand, tout d’un coup, un cri strident provint de la chambre des enfants. C’était notre grande qui hurlait de désespoir. Je me précipite pour voir. Elle est encore dans son lit, relevée, les yeux embrumés, en train de pleurer. Je lui demande ce qui se passe.

« Le soleil s’est levé sans demander à Jeanne ! »

Ma grande fille s’appelle Jeanne et elle avait trois ans environ à ce moment-là. Elle a réalisé pour la première fois que le soleil ne se levait pas que pour elle. Imaginez le drame : le soleil lui avait fait l’affront de se lever sans lui en demander la permission !

Les enfants sont extraordinaires ! Ils nous rappellent la nature humaine dans toute sa crudité. Car, au fond, même devenus adultes, ne sommes-tous pas victimes de cet égocentrisme bien humain qui nous fait croire que tout nous est dû, que tout tourne autour de nous ? Et ne subissons-nous pas la même déception momentanée quand nous nous percutons à la réalité ? Non, le monde ne tourne pas autour de nous ! La tare du péché originel est profondément ancrée chez tout homme, et même chez le baptisé : la cicatrice reste.

Cette petite anecdote montre en même temps l’inclination naturelle de l’homme pour le bon Dieu, sa soif de Jésus-Christ : comme s’il savait que le bon Dieu est là pour lui et que le bon Dieu se donne dans Jésus-Christ tout entier à chacun de nous, personnellement. Le péché originel détourne ce pressentiment vers une mauvaise cible : soi-même. Oui, c’est l’orgueil inné depuis la Chute, l’amour-propre de l’homme.

Le petit homme nous le montre et nous l’expose si crument, comme il nous montre d’ailleurs tous les élans vers le bien. Comment font donc toutes ces âmes encore sous l’emprise de Satan, qui n’ont pas le baptême ? Que répondent les parents démunis de la Vérité révélée aux questions si importantes et si justes des enfants ? « Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? » Les enfants n’ont pas de tabous ! Tout y passe, même les questions soi-disant difficiles sur la mort, la souffrance, etc. difficiles, certes, pour qui n’est pas chrétien et ne connaît pas la vie de la grâce !

Je vous le dis, le bon Dieu, qui donne la grâce d’avoir des enfants, donne une grande responsabilité aux parents, mais aussi beaucoup de grâces pour leur propre édification, notamment à travers les enfants et leurs questions !

Pauline Blanche

Pour Dieu, pour le Roi, pour la France !

Une réflexion sur “Le soleil s’est levé sans demander à Jeanne

  • 17 septembre 2020 à 08:25
    Permalien

    Amen, Dieu bénit nos enfants !

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.