Sermon sur les 3 avènements de Notre-Seigneur Jésus-Christ

Saint Bernard distingue trois avènements de Notre Seigneur Jésus-Christ. Son avènement dans la chair lorsqu’il est né à Bethléem, son avènement en esprit lorsqu’il vient habiter dans nos âmes par sa grâce, et son avènement final, lorsqu’il viendra juger les hommes. Le premier fut humble et caché, le second est mystérieux et plein d’amour. Le troisième sera éclatant et terrible. Le second est le fruit du premier et il nous prépare au troisième. Considérons aujourd’hui en quelques mots ces trois avènements.

I – Le premier avènement : la venue de Notre-Seigneur dans sa vie mortelle

Le premier avènement de Notre-Seigneur Jésus Christ est sa naissance et vie sur terre. Jésus est la Deuxième Personne en Dieu, Dieu le Fils. Il a pris une nature humaine semblable à la nôtre et Il est né à Bethléem, de la Très Sainte Vierge Marie. Dieu Créateur du Ciel et de la Terre s’est fait ainsi visible, et Il a habité parmi les hommes pendant 33 ans. Pourquoi est-Il venu ainsi sur terre ? Vous le savez bien. Adam et Eve péchèrent gravement, ils se séparèrent de Dieu. En conséquence, ils perdirent pour eux-mêmes et pour tous les hommes le bonheur éternel que Dieu leur promettait ; tous les hommes furent condamnés à aller en enfer ; l’ignorance, la méchanceté, et la corruption morale ont envahi toute la société humaine, depuis ce temps-là jusqu’à aujourd’hui. Notre-Seigneur Jésus est donc venu pour nous sauver de l’enfer et de notre propre méchanceté. Il est venu nous enseigner la vérité sur Dieu, sur les raisons de notre existence, sur ce qui est bien et ce qui est mal. Il est venu pour expier en notre nom nos péchés, pour nous donner les moyens de purifier nos âmes et de mener une vie sainte. Il est venu pour nous redonner le pouvoir d’entrer dans la vie et le bonheur éternels. Comme le dit St Jean : « Quant à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu » (Jn 1 ;12).

Ce premier avènement de notre Seigneur Jésus-Christ a apporté sur la terre la lumière, la paix, le salut. Ce premier avènement s’est fait par l’intermédiaire de la Très Sainte Vierge Marie ; et il se continue par la Sainte Eucharistie. Donc que tous ceux qui cherchent Jésus se tournent tout particulièrement vers la Sainte Vierge et la Sainte Eucharistie : là, ils trouveront Jésus, sa lumière, sa paix et son salut.

II – Le deuxième avènement : la venue de Notre-Seigneur dans nos âmes

Le deuxième avènement de Notre-Seigneur Jésus-Christ est la suite du premier. Le deuxième avènement de Notre-Seigneur est sa venue dans notre âme. Notre-Seigneur invite tous les hommes à la vie éternelle ; à tous, Il donne les moyens d’y parvenir ; mais Il ne force personne. Pour obtenir cette vie, chacun doit faire le choix de recevoir Jésus en son intelligence en croyant en Lui, en son cœur en L’aimant, en son âme en recevant la grâce sanctifiante par le Baptême. La grâce sanctifiante, c’est une participation à la vie de Dieu qui est communiquée à notre âme. Quand on a la grâce sanctifiante, Jésus vient en nous et nous unit à la Sainte Trinité. C’est une venue toute spirituelle, mystérieuse mais bien réelle. Rappelez-vous ce que dit Jésus à son Père au sujet de ceux qui Le reçoivent : « Je leur ai donné la gloire que Vous m’avez donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un, moi en eux et Vous en moi. » (Jn 17 ;22). Et encore : « Je leur ai fait connaître votre Nom, et je le leur ferai connaître, afin que l’amour dont Vous m’avez aimé soit en eux, et que je sois moi aussi en eux. » (Jn 17 ;26).

Ce deuxième avènement de notre Seigneur Jésus-Christ apporte à l’âme en particulier la lumière, la paix, le salut. Il se fait par l’intermédiaire de la Très Sainte Vierge Marie. Car, c’est par Marie que Jésus nous communique toutes les grâces. Cet avènement de Jésus dans notre âme est affermi et accru par la réception de la Sainte Eucharistie. Rappelez-vous les paroles de Jésus : « Celui qui mange ma chair et boit mon Sang, demeure en moi et moi en lui » (Jn 6 ;56). Heureux donc ceux qui cultivent une grande dévotion envers Marie et ceux qui reçoivent souvent la Sainte Eucharistie, car leur union à Jésus en deviendra toujours plus profonde.

III – Le troisième avènement : la venue de Notre-Seigneur à la fin des temps

Le troisième avènement de Notre-Seigneur Jésus Christ est la conclusion des deux précédents. A la fin du monde, Jésus reviendra sur terre, visiblement, avec grande puissance et majesté pour faire justice. En effet, la raison fondamentale de notre existence, c’est de connaître, aimer et servir Dieu. Et ceci doit se faire par Jésus-Christ seul.

Donc, Notre-Seigneur Jésus-Christ jugera tous les hommes ; Il emmènera ceux qui Lui sont unis par la grâce avec Lui dans la vie éternelle, tandis qu’Il abandonnera les autres au pouvoir des démons.

Ce sera un jour terrible pour les pécheurs, mais un jour béni pour les enfants de Dieu. L’Eglise attend ce jour avec ferveur car Elle a faim et soif de justice. En ce jour-là en effet, il en sera fini de tous ces gens qui se moquent de Dieu ou le méprisent ; fini de tous ces gens qui blasphèment Notre-Seigneur, Notre-Dame et les Saints ; fini de toutes les injustices et les péchés en tous genres qui se commettent sur terre ; fini de toutes les persécutions des méchants contre les serviteurs de Notre-Seigneur. En ce jour, la Très Sainte Vierge Marie sera entourée de tous ses enfants qu’elle aura mené à la vie éternelle, selon ses paroles : « Heureux l’homme qui m’écoute…car celui qui me trouve a trouvé la vie et obtiendra le salut de Dieu » (Prov 8 ;34). En ce jour-là, la Sainte Eucharistie portera son fruit final, selon la promesse de Jésus : « Celui qui mange ma chair et boit mon Sang a la vie éternelle » (Jn 6 ;54).

Conclusion

Chers fidèles, l’Église nous rappelle aujourd’hui le jugement dernier pour que nous nous y préparions. Voyez la logique merveilleuse de ces 3 avènements de Jésus: dans son premier avènement, Jésus vient sur terre vers nous ; dans son deuxième avènement, Il nous prend et nous élève vers Dieu ; dans son troisième avènement, Il nous introduit dans la plénitude du bonheur Divin. Le troisième avènement est l’aboutissement des deux premiers. Alors, pour se préparer au jugement dernier, c’est simple : il faut recevoir Notre-Seigneur Jésus Christ dans notre cœur, dans nos familles et dans nos sociétés pendant notre vie sur terre. Et Lui, au Jugement dernier nous dira alors : « Venez les bénis de mon Père : prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès l’origine du monde. » (Mt 25 ;34).

Un prêtre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.