Gare à l’oeil…de Bruxelles

À l’heure où la repentance publique est érigée en dogme public, avec les journées de l’anticolonialisme et de l’antiracisme, on peut se demander comment se fera le devoir de mémoire de la dictature de Bruxelles lorsqu’elle se sera effondrée.

Ce jour-là, l’auto-flagellation deviendra l’apanage des gens raisonnables qui n’auront pas cru les inepties de nos dirigeants.

L’UE devient en effet une contradiction totale. La tour de Babel, sentant le séisme populaire se rebeller contre ses fondations et ses visées fédéralistes, entend maintenant mener la propagande sur internet. Nos impôts vont servir à payer des « trolls » pour défendre l’Union face aux méchants sceptiques qui ne comprennent rien et enferment les gens dans leur doctrine populiste.

Comme leur aînés soviétiques, les dirigeants européens imposent une propagande grossière, non plus par des affiches du style Front de Gauche, mais par les moyens modernes des réseaux sociaux et des forums sur internet.

La manœuvre est tellement désespérée et grossière, que l’on peut se demander si nous n’avons pas à dire merci pour ces aveux.

Julien Ferréol

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.