Marche pour la vie à Tokyo !

Le 15 Juillet 2019 à Tokyo, environ 300 personnes ont marché pour plaider pour la vie des bébés innocents dans le ventre de leur mère et la protection de la vie en général. Ce fut la 6ème édition, pour cette marche fondée en 2014 par un laïc catholique japonais du diocèse de Tokyo pour faire prendre conscience au Japon du danger de garder l’avortement dépénalisé dans la loi, et souligner la valeur intrinsèque et indiscutable de toute vie innocente.

Le Japon s’est en effet vu imposé la dépénalisation de l’avortement – qui reste ainsi donc un crime dans le code pénal mais sans peine associée – par le conquérant américain en 1947 qui cherchait à contrer la politique nataliste japonaise d’avant-guerre dans un plan d’ensemble visant à faire du Japon un éternel mineur– couplé à des mesures de manipulation de l’éducation et de culpabilisation du passé japonais – qui a malheureusement fonctionné jusqu’à maintenant. N’oublions pas d’ajouter la compromission de certains politiques japonais de l’époque qui ne se sont pas battus contre cette mesure, car elle permettait d’« éliminer » les enfants nés de relations entre l’armée d’occupation et des habitantes du pays…

La situation est en effet différente de nos pays révolutionnaires : l’avortement reste une sorte de tabou, vue comme un meurtre, mais que les gens font tout de même par facilité, ou sur conseil des médecins – devant des sortes de magiciens dans une société de plus en plus laïcisée et qui se font beaucoup d’argent : ils ont bloqués jusqu’à maintenant par leur lobby puissant toute possibilité pour le sujet d’émerger au parlement. Il n’y a donc pas encore aujourd’hui de personnes qui oseraient dire au Japon que l’avortement est « un droit ». Le silence coupable et pesant laisse tuer des centaines de milliers de bébé par an : il s’agit d’en faire un débat public, dans un pays en manque d’enfants, qui aime les enfants, et qui sait que l’avortement est un crime (d’ailleurs toujours considéré comme un crime dans la loi).

Dans un pays peu « manifestant », parvenir à rassembler quelques centaines de personnes pour la vie est une performance. Cette année a vu, outre le soutien de l’archevêque de Tokyo, du cardinal d’Osaka et du nonce apostolique, la participation de deux autres évêques, une première.

Citons de plus la participation exceptionnelle en marge du symposium international (voir ici le résumé) sur la révolution française de 4 prêtres en soutane d’observance traditionnelle, dans un défilé dont presque 15% priaient le rosaire autour de Notre Dame de Fatima afin d’assurer une procession publique de Notre Dame, si rare au Japon, dans la confession de la Foi catholique publiquement et pour attirer des grâces à ce pays du soleil levant.

Que toutes les bonnes volontés prient pour la conversion du Japon, qui en a tant besoin.

Site officiel : https://www.marchforlife.jp/

Paul-Raymond du Lac

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.