Un gauchiste qui s’ignore ? Zemmour, implacable républicain !

Lors d’un débat récent entre Éric Zemmour et Michel Onfray, voici ce que l’on pouvait entendre :

— E. Zemmour : « Je suis très étonné de votre argument sur la blessure […], je m’étonne fort de vous voir reprendre les arguments qui, à l’époque, faisaient florès à la droite monarchiste, qui disait déjà : « la république blesse les âmes catholiques », je ne pensais pas ce soir vous voir en Louis Veuillot, ça m’amuse beaucoup […] je pense que la république doit être implacable parce que sinon c’est la mort de la France. » (1:21)

— Michel Onfray : « Si la république est implacable, c’est la France qui va disparaître. »

— E. Zemmour : « Au contraire, vous savez, quand la république a été implacable, elle a sauvé la France, c’est la seule vertu que je reconnais à Robespierre »[1]

Zemmour assimile la République à la France et veut croire que la France existe par la République. Il adopte d’ailleurs, sans coup férir, les pires moments de la Terreur en faisant mine de croire que la France risquait quoi que ce soit des puissances étrangères lors de la Révolution : c’est faux, 1814 et 1815 l’ont prouvé. Une invasion étrangère en 1789 ou 1790 aurait vraiment sauvé la France pour le coup ! Zemmour adopte ici le pire nationalisme révolutionnaire. Et il semble savoir ce qu’il fait…

Reprenons depuis le départ :

La frénésie élective reprend, une fois de plus ! C’est le vrai et le seul opium du peuple qui vaille ! Pendant que l’on étreint de faux espoirs et que l’on écoute bavasser les uns et les autres, la France continue de mourir. On croirait voir un combat de coqs, dont les spectateurs s’amusent à s’exciter sur chaque coup de bec, ayant parié tout leur patrimoine, et même leur femme et leurs enfants… Ils oublient que le pari est truqué, qu’ils ont déjà perdu : le mafieux derrière la scène rafle toute la mise, qu’il a déjà mise dans sa poche.

Le drame, c’est que trop de bonnes personnes se font encore avoir… J’imagine que c’est une question de génération, que de croire que voter et jouer le jeu truqué de l’élection-bordel peut donner quoique ce soit de bien.

Non, Zemmour ne règlera pas vos problèmes. Pourquoi ? Car le jeu est truqué, certes, mais pas que…

Zemmour, dont nous reconnaissons le talent et dont nous prions pour la conversion rapide, en plus de jouer un jeu électoral bien malvenu, dénote des défauts majeurs et inquiétants. Listons-en quelques-uns.

1. Il se prétend gaulliste et bonapartiste en plus d’être républicain : Zemmour est un révolutionnaire et oublie le reste de la France et de son histoire. Ô, il peut citer, pour donner le change, Louis XIV, qu’il ne comprend que comme un pré-révolutionnaire étatique, ou Maurras, qu’il cite de temps en temps pour séduire la vraie droite, mais il ne trompe que ceux qui veulent bien être trompés. L’histoire nous apprend bien que des Bonaparte et autres De Gaulle sont avant tout des statolâtres de souche « patriotique » (au sens révolutionnaire du terme), victimes de l’hubris du pouvoir. N’oublions pas que les députés bonapartistes en 1871 siégeaient à l’extrême-gauche, et que De Gaulle a entériné la communisation de notre pays à la Libération[2], puis a permis l’immigration massive en ramenant notre frontière du Sahara à Marseille tout en tuant l’armée française au passage…

A minima, Zemmour identifie mal les causes de nos maux, il ne comprend pas l’histoire de France. La cause de nos maux, la plus fondamentale et la plus directe, se situe dans les doctrines politiques erronées et dans leur domination incarnée par la République : démocratisme, libéralisme, république, révolution… Il faut se réveiller !

Zemmour, par ailleurs, évite soigneusement de parler de religion au vrai sens du terme : il admet une cosmétique chrétienne dans notre histoire, mais il s’entête à croire que la foi est morte, que Dieu est mort, et que le combat sur terre n’est pas eschatologique, avec contre lui toute l’histoire de France ! Comment voulez-vous qu’il règle quoique ce soit s’il n’est même pas au clair sur notre origine et notre vocation française ? On pourrait admettre qu’il ne soit pas catholique tout en ayant conscience de cette mission chrétienne, comme un Onfray, plus cohérent sur ce sujet, mais Zemmour semble faire le jeu électoral, et cela est très mauvais signe : il sait que, sans les catholiques intransigeants et militants, il n’arrivera à rien. Il sait que TV Libertés, CNews et autres Salon Beige lui sont nécessaires pour vaincre. Mais il sait aussi qu’un vrai catholique ne pourra jamais être élu, car tout sera fait pour le bloquer, comme cela s’est passé durant les dernières élections.

Résumons : Zemmour n’identifie pas la cause principale de nos maux, il adopte des modèles politiques erronés, il ignore le combat eschatologique, il est républicain, révolutionnaire et patriote… C’est déjà trop ! Et encore, même s’il était différent et n’avait pas tous ces défauts, cela n’y changerait rien : rien de bon ne peut se faire dans le cadre républicain… dont Zemmour défend la légitimité bec et ongle !

2. Il ne parle jamais de la crise actuelle et de la révolution mondialiste en cours entre hygiénisme, transhumanisme, écologisme et autres idéologies adjacentes. Là, le bât blesse encore plus fortement ! Notre problème n° 1, c’est que nous sommes déjà sortis de l’État de droit, que nous sommes sous un régime totalitaire et mondial… Si rien n’est fait, les conséquences seront terribles !

Mais Zemmour évite soigneusement le sujet, comme pour éviter des questions qui l’amèneraient à découvrir les causes profondes des maux… ce qui lui demanderait de faire preuve de courage.

3. Il ne fait que parler du sujet de l’immigration, qui est secondaire et qui est le sujet facile. Ce n’est pas parce que les trépanés républicains ne veulent pas en parler qu’il est impressionnant d’en parler : tout le monde connait la réalité quotidienne. Sur le sujet, on ne peut énoncer que des banalités. Certes, il est important de les dire, mais c’est loin d’être suffisant. Pire : à force de tout focaliser sur cela, il floute, encore une fois, les vraies causes de nos maux, qui ne sont pas l’immigration, mais ceux qui ont permis et encouragé l’immigration. Les mesures pour calmer les symptômes sont en fait évidentes et n’importe qui de sensé peut les comprendre.

L’immigration est secondaire, ce n’est pas le fond du problème : il n’est que symptôme le plus aigu, celui que tout le monde subit dans sa chair, de la chienlit démocratique, libérale et républicaine.

Toutes ces considérations nous amènent à répéter un double avertissement :

  • Ne croyez pas que mettre un bout de papier dans une boîte soit une action efficace pour le bien commun et que cela réglera quoi que ce soit. Gardez la tête froide et agissez royalement, loin de ce tumulte. Ne vous faites pas avoir une énième fois par le bal démocratique (et cet avertissement vaudrait même si un candidat ultra-royaliste était favori).
  • Zemmour, de plus, est un membre de la gauche qui s’ignore : sous couvert d’analyses d’une réalité en fait évidente, il évoque des solutions pires que les maux, ou plutôt qui ont déjà causé tous ces maux…

Alors prions pour sa conversion et agissons royalement. Ignorons royalement le tumulte, et sans participer à la mêlée, posons les actes avec courage : ils seront les graines pour une restauration à venir. Profitons de ce tumulte et de ces faux espoirs pour que nos camarades qui ne connaissent que trop mal le roi prennent conscience que seul une restauration intégrale peut permettre de sortir de l’ornière. Et prévenons constamment des maux que ne manqueront pas d’apporter un nouveau nationalisme révolutionnaire.

Notre force est d’avoir raison, alors n’hésitons pas ! Soyons francs avec tous, c’est un acte de charité.

Paul-Raymond du Lac

Pour Dieu, pour le Roi, pour la France !


[1] https://www.youtube.com/watch?v=paPKnx4j-dk

[2] Écoutez, par exemple, ce descendant du général Giraud, spécialiste de la question : https://www.youtube.com/watch?v=_j4f7W9xb6Q (Je me rappellerai toujours des discussions que j’ai eues, sur les bancs de l’école, avec l’arrière-petite-fille du général : reconnaître les faits ne veut pas dire critiquer pour critiquer.)

2 réflexions sur “Un gauchiste qui s’ignore ? Zemmour, implacable républicain !

  • 12 octobre 2021 à 9h03
    Permalien

    Ce que vous dites sur Zemmour n’est pas complètement faux, mais partiel à tel point que la vérité en est défigurée. Bien sûr, il ne tarit pas d’éloges sur la politique de la Convention lors de la levée en masse, mais vous trouverez des propos analogues chez Maistre. De plus vous passez sous silence le fait qu’il répète inlassablement dans tous ses débats qu’il est français avant d’être républicain. Donc non, il n’assimile pas du tout la république à la France. Il est vrai qu’il est jacobin au sens de centraliste, et que l’on ne peut l’ignorer mais il faut mettre à son crédit le courage qu’il affiche lorsqu’il conteste l’histoire officielle sur bien des points. Il fracasse en effet les tabous que bien des royalistes n’osent plus mettre en doute. Naturellement il n’est pas croyant, et même pas catholique puisqu’il est un juif athée. Mais les catholiques pratiquants sont devenus en France une minorité. Plus grave encore, l’ultramontanisme qui prône l’obéissance pousse à obéir à un pape qui soutient le mondialisme que vous combattez avec raison. Enfin, il ne me paraît pas conforme au simple bon sens de dire que l’immigration est un problème secondaire. Souvenez-vous de ce que disait Bonaparte: « je n’ai jamais eu de fidélité aux Bourbons parce que mes pères n’étaient pas français. » Et croyez-vous que les Ivoiriens, les Congolais, les Afghans et autres Marocains retrouveront dans leur inconscient collectif la loyauté aux quarante rois qui firent la France..à laquelle leurs pères étaient étrangers? Nous sommes d’accord sur le fait que l’élection n’est pas une voie efficace pour lutter contre la décadence, mais cela n’empêche pas d’être honnête avec un candidat bien moins mauvais que les autres.

    Répondre
  • 22 octobre 2021 à 17h45
    Permalien

    Bonjour Pierre de Meuse,

    Eric Zemmour, s’il me semble avoir à la fois des connaissances et le sens de la répartie, n’a pour moi aucune capacité à gouverner notre pays, et je crois qu’il le sait… Il dit vrai, appuie souvent là où ça fait mal, mais il ne dit pas tout… Il dit tout haut ce que beaucoup disent tout bas (on disait la même chose de jean-Marie Le Pen), et il faut bien constater qu’il ne réserve ses flèches acérées qu’envers l’Islam et les musulmans ! Il ne dira rien sur les affaires louches de certains citoyens franco-israéliens, et pour cause…

    Il sait parler à l’électorat de droite et conservateur, qui va une fois de plus, je le crains, être le dindon de la farce d’avril 2022…
    Disons que ses discours ouvrent sans doute quelques oeillères, mais est ce que cela suffira t-il ? Et je regrette bien évidement son discours sur Robespierre, personnage peu recommandable ! Avec un bémol : les historiens ont pu prouver que « l’incorruptible » méritait bien son surnom, car contrairement à beaucoup dans notre Histoire, il ne s’est nullement enrichi sur le dos des contribuables, c’est une attitude suffisamment rare qui mérite d’être soulignée…

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.