« Royalistes de sacristie », avez-vous dit ?

Nous ne restaurerons pas la France sans de bons prêtres ! Et cela ne veut pas dire faire du cléricalisme, ni s’enfermer dans la sacristie. Simplement, nous devons revenir aux sources du Baptême de nos Rois et de la mission de la France : tous les saints rois et les saints de France servaient Dieu dans toutes leurs œuvres.

Les clercs ont toujours entouré le Roi, dans les plus grands postes politiques, dans le conseil, pour les sacrements, sans compter les confesseurs… Cela est naturel pour des Rois Très Chrétiens ! Il ne s’agit donc pas de s’enfermer dans la sacristie, mais au contraire d’en sortir les prêtres, de temps en temps, et d’emmener ces derniers dans le palais royal.

Soyons de véritables seigneurs : nous ne sommes pas à la botte des clercs, mais nous les aimons et ils sont nos pasteurs dans les choses spirituelles. Nous, laïcs, sommes au service du bien commun, et, pour les choses temporelles, nous demandons aussi l’aide des clercs, mais nous savons les remettre à leur place quand il le faut, comme ils savent nous remettre à notre place quand il le faut. Correction fraternelle et musclée parfois, dans la tendresse et la charité évidemment. Les Francs sont avant tout un peuple franc, c’est-à-dire libre. Ils sont fidèles en tout, mais pas bonasse, pas esclaves (sauf de notre Seigneur !).

La restauration ne pourra se faire que si Dieu le veut, et pour que Dieu le veuille, il faut Lui donner des garanties et impliquer les prêtres dans nos affaires. Nous ne restaurerons pas la France sans de bons prêtres ! Et cela ne veut pas dire faire du cléricalisme, ni s’enfermer dans la sacristie.

Simplement revenir aux sources du baptême de nos rois et de la mission de la France : tous les saints rois et les saints de France servaient Dieu dans toutes leurs œuvres. À nous d’apprendre à devenir de bons sujets et de bons seigneurs ! Concrètement, un prêtre ne peut pas se substituer à un père de famille ; le père a toute autorité sur ses enfants, mais le prêtre se doit de le conseiller, et, si le père l’y invite, il peut prendre en charge des parcelles du temporel, comme l’école par l’exemple. Réciproquement, le père de famille ne eut se substituer au prêtre, mais il doit protéger l’église et ce dernier, tout en sachant l’exhorter pour la victoire de la foi, le rappeler à ses devoirs s’il y manque, etc.

Alors, convainquons nous de la nécessité de nous tourner complétement vers le surnaturel, et les sacrements, et les messes, et la prière. Alors, nos œuvres politiques n’en seront que plus éclatantes et efficaces, véritablement bonnes et restauratrices : et nous aurons l’énergie de nous sacrifier pour le roi ! Il n’est pas contradictoire d’être complétement pragmatique et réaliste, avec une ferme conscience de la loi naturelle et des nécessités naturelles, avec dans le même temps un ancrage absolu dans le ciel par les sacrements et une vision surnaturelle, qui sait tout remettre au Créateur.

Nos ancêtres, qui ont fait la France royale et ses succès, ont toujours fait comme cela, il nous faut les imiter… Et les miracles viendront dans leur temps. En attendons, travaillons, sacrifions-nous, prions, œuvrons, servons, dans l’incarnation de nos fonctions, de nos missions, de nos rôles, et dans un tissu social bien fort, véritable filet de sécurité pour nous tous.

Alors, que nos clercs se joignent à nous pour la bataille spirituelle et temporelle !

Antoine Michel

Pour Dieu, pour le Roi, pour la France !

2 réflexions sur “« Royalistes de sacristie », avez-vous dit ?

  • 29 septembre 2020 à 15:50
    Permalien

    C’est oublier que l’Eglise s’est éloignée de nous depuis bientôt 150 ans

    Répondre
  • 12 octobre 2020 à 16:53
    Permalien

    Et plus grave, elle s’est éloigné du Christ depuis 60 ans en rejetant le sacré, la transmission des dogmes et de la Bonne Nouvelle annoncée par le Christ… Les ouvriers manquent à la moisson parce qu’on leur a fait croire qu’il n’y avait plus de moisson à faire !

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.