Zemmour, c’est déjà fini ! Ou du racolage électoral de bas étage

Les algorithmes des plateformes vidéo sont formidables (au sens étymologique) : elles nous tracent et nous envoient des vidéos que nous n’aurions même pas eu l’idée de regarder. Le « Big Data » a ainsi repéré par on ne sait quel croisement de données que votre serviteur vit à l’étranger depuis un certain temps, et que ses idées ne sont pas de gauche, à tout le moins.

Alors, voici que notre « fil » nous présente le message d’Éric Zemmour aux Français de l’Étranger[1], ce qui tendrait d’ailleurs à prouver que ce dernier n’est pas censuré ni officiellement ni officieusement, et qu’il doit payer cher pour être visible comme cela sur les grandes plateformes, mais passons… Ne nous appesantissons pas trop non plus sur les limites des algorithmes, qui ne font pas la différence entre le zemmourisme, une vieille gauche aujourd’hui qualifiée de droite, et la droite véritable et traditionnelle qu’incarne le légitimisme.

Quoiqu’il en soit, nous ouvrons cette vidéo de trois minutes et quelques secondes… Le spectacle est navrant. Zemmour, censé volé au-dessus de la mêlée, se rabaisse au racolage électoral de bas étage. Oh ! La facture de la vidéo montre qu’il ne lésine pas sur les moyens, avec des plans grossissant et une mise en scène digne des plus grandiloquentes opérettes. Dommage qu’il apparaisse que, comme ses congénères du sérail, il lise un prompteur avec toute la technique de communication moderne.

Bon, mais qu’en était-il du contenu ?

Il est malheureusement ridiculement faible… Une histoire creuse pour flatter l’orgueil des Français de l’étranger qui, il le sait, représentent fièrement la France à l’étranger, pour les valeurs et la grandeur de la France. Dommage que la moitié de la vidéo parle en fait des intérêts bassement matériels de la gérontocratie expatriée… Dommage encore que la réalité est loin de correspondre à ce beau conte larmoyant… On ne fait pas de la politique avec des rêves, des nuées, mais sur des réalités…

On a dit à Zemmour que, sans un minimum de soutien chez les expatriés, il ne pourrait pas être élu. Alors, il fait du racolage chez ces expatriés, qui ne connaissent plus la réalité de la France depuis des décennies pour la plupart et qui vivent dans une vision de la France qui correspond bien à ce que dit Zemmour… Hors des réalités…

Pas besoin de creuser plus loin. Zemmour, c’est fini depuis longtemps. Jouer le jeu électoral et la prostitution communicante de cette façon est un aveu d’échec et n’augure rien de bon.

Paul de Beaulias

Pour Dieu, pour le Roi, pour la France !


[1] https://www.youtube.com/watch?v=uwunwXdH_fc

15 réflexions sur “Zemmour, c’est déjà fini ! Ou du racolage électoral de bas étage

  • 20 janvier 2022 à 11h10
    Permalien

    Bien vu, PDB. J’ai tenu 1min 28 !
    L’attractivité du candidat des gaffes s’érode au fil des sondages.
    Au jour d’aujourd’hui EZ n’accède plus au second tour. Grosse fatigue ! Lassitude du marteau-pilon sur un seul clou !
    J’ose prédire qu’il va se faire dépasser par JL. Mélenchon, qui est porté lui par la ringardisation de ses deux concurrentes, Hidalgo et Taubira.

    Répondre
  • 21 janvier 2022 à 12h00
    Permalien

    Ce que vous dites n’est pas entièrement faux. Mais tout de même, c’est assez fielleux ! J’entends trop souvent des Roycos tradis se lamenter à longueur de journées sur notre décadence et en même temps faire la fine bouche lorsqu’un homme de talent, certes imparfait selon nos idées, se propose de remédier à un certain nombre d’aberrations politiques dont souffrent notre patrie. Eric Zemmour n’est pas l’homme providentiel que nous espérons tous. Soit. Mais, désolé, je voterai pour lui en avril prochain tout en restant lucide sur les limites du suffrage électoral. Il faut marquer le coup. Faire savoir que nous sommes nombreux à refuser la défrancisation de la France. Nous n’avons rien d’autre sous la main à court terme, Louis XX est bien gentil mais trop évanescent. A long terme, c’est le roi, mais c’est loin. En attendant, pas question de se laisser mourir. Réveillez-vous.

    Répondre
    • 21 janvier 2022 à 14h53
      Permalien

      Je suis réveillé justement. Pour bien démarrer ma réponse, sachez que M. Zemmour déteste les royalistes. C’est un Brumairien ! Il a déjà refusé des adhésions royalistes à son parti Reconquista.

      De talent comme polémiste, nul ne le discute, mais il ne suffit pas d’être l’homme d’une idée en démocratie. Et l’envergure du candidat est trop petite pour l’emploi visé.

      J’ajouterais que deux choses m’interdisent de voter un jour pour ce monsieur :
      La réflexion sur les ossements des enfants assassinés de l’école Ozar-Hatorah de Toulouse par un de ses compatriotes, était insupportable.
      La seconde est la mise en cause du système d’aide aux écoliers handicapés dans le protocole général d’enseignement. C’est un engagement très difficile au quotidien pour les profs et les parents, qu’il ne soit nécessaire de s’en saisir pour faire parler de soi.
      Quand on est un homme, on s’empêche. M. Zemmour en est incapable. On va le voir à la prochaine provocation, avant la suivante…
      Mais il sait allumer les vessies populistes que vous prenez pour des lanternes. C’est le joueur de flûte de Hamelin.

      Répondre
      • 21 janvier 2022 à 18h00
        Permalien

        Tout cela, c’est bien gentil, il y a du vrai dans vos propos, mais je crois que vous vous donnez bonne conscience à peu de frais. Eric Zemmour n’est pas parfait, je l’ai écrit dans mon message précédent. Et alors ? Si votre boulanger n’est pas catholique, refuserez-vous de lui acheter du pain ? Si votre maire n’est pas monarchiste, vous dispenserez-vous de régler vos impots fonciers ?
        Nous sommes nombreux à viser pour la France le souverain bien. Hélas, trois fois hélas, nous sommes à l’âge du moindre mal. Il faut être juste. Zemmour pose quelques bons diagnostics, incomplets certes, mais suffisamment forts pour s’attirer les foudres des censeurs à poils durs.qui ne sont pas plus aimables avec lui qu’avec nous. On peut trouver tous les défauts du monde à ce petit juif berbère tombé amoureux de la France dès sa plus tendre enfance. Il n’empêche, c’est l’unique voix qui porte aujourd’hui tous ceux qui sincèrement, voire naïvement, ne veulent pas voir les remparts et les murs porteurs s’écrouler.
        Quant à votre critique concernant ses propos sur la scolarisation des enfants handicapés, je ne rencontre ces jours-ci que des parents ou des éducateurs qui considérent que Zemmour dit le vrai en bousculant le politiquement correct qui s’est installé sur ce sujet éprouvant pour beaucoup de familles. Résumons la position de Zemmour. Lorsque c’est possible, c’est une bonne chose d’inclure ces enfants dans l’école dite ordinaire. Lorsque le handicap est plus profond (je connais des familles concernées) il est préférable de recourir à une école spécialisée pour peu que l’état gaspilleur de nos impots daigne investir en ce sens au lieu de fermer les unes après les autres les structures adéquats. J’espère en tout cas que sur ce sujet vous ne vous êtes pas laissés égarer par le tam-tam médiatique passé maitre dans l’art des procès à charge déloyaux.

        Répondre
  • 21 janvier 2022 à 17h21
    Permalien

    Vous avez raison en partie, mais allez-vous vous abstenir, voter Le Pen, qui est encore plus hostile aux royalistes et en cours de retournement, ou Pécresse, un Macron au féminin en moins brillant, ou Macron ? Notre bulletin de vote n’engage pas notre réputation puisqu’il est anonyme.

    Répondre
    • 21 janvier 2022 à 18h54
      Permalien

      Le système sécrète par lui-même avachissement et médiocrité du peuple auquel on l’applique. EZ n’est pas hors-système contrairement à ce qu’il voudrait qu’on croit. Il en a vécu jusqu’ici par ses contributions aux plateaux médiatiques dans le rôle du rebelle historicisé (on peut faire dix pages rien que là-dessus). Il constate la décadence du système et veut renrouler la dérive fatale jusqu’au point qui lui convient, en gros, le Chirac de l’appel de Cochin. Y parviendrait-il en étant élu – et pourquoi pas – qu’il n’annulerait pas la décadence intrinsèque au modèle. Deux mandats plus tard, le système reprendra sa marche au néant. Voter c’est peine perdue, sauf à vouloir contrer quelqu’un que l’on jugera plus néfaste qu’un autre pire et mieux placé que lui.

      Je suis d’accord avec Monsieur de Meuse sur le recentrage électoraliste de MLP ; mais elle se déporte simplement avant le résultat qui, s’il lui était favorable, la conduirait à se déporter après. C’est aussi un signe que le « système » est pervers et corrompu en essence. Ce mouvement décadent est observable dans la dérive de J. Chirac. Pourquoi dut-il abandonner la ligne du RPR pour se mouler dans la social-démocratie tiède ? parce que le système allait l’éjecter comme un refus de greffon. Certes, on ne va pas changer de paradigme avec quelques incantations et trois messes, mais le mouvement royaliste peut faire savoir au plus grand nombre qu’il existe un système différent et éprouvé. Faut-il encore que ce nouveau modèle soit décrit, complet, diffusé et compréhensible par le citoyen de base. Je m’y attelle dès lundi :)… en attendant que les responsables monarchistes et les princes conséquents trouvent les finances d’une propagande concrète (ça fait 75 ans qu’on attend).. Je brise là pour ne pas squatter le site VG car ça pourrait être long.

      Répondre
      • 23 janvier 2022 à 17h57
        Permalien

        Catoneo, nous ne nous convaincrons pas l’un l’autre, c’est le moins que l’on puisse dire. Sachez toutefois que ce qui me pousse à voter Zemmour, c’est l’exemple polonais et hongrois. Voilà des peuples qui, malgré un système certes imparfait, ont réussi par le système électif l’exploit de maintenir un niveau de souveraineté et d’identité non négligeable. Je dis bien malgré un système imparfait pour vous éviter de me rétorquer leurs défauts et insuffisances.

        Il y a là pour moi le signe que l’on peut au moins sauver les meubles quand les remparts menacent de s’écrouler. Plutôt que s’arquebouter sur des principes justes sur le temps long mais inopérants lorsqu’il y va de notre survie immédiate face à la mort civilisationnelle qui n’attend que son heure pour surgir comme un voleur dans la nuit selon les mots de saint Paul dans son Epitre aux Corinthiens.

        Répondre
        • 23 janvier 2022 à 18h39
          Permalien

          Comme déjà dit, je ne vais pas squatter le site. Mais demandez-vous pourquoi vous est venue immédiatement à l’esprit la notion de « temps long » ? Nous sommes inefficaces depuis trois quarts de siècle, et plutôt que de nous demander pourquoi et comment, nous renvoyons aux calendes grecques toute rupture qui stopperait le toboggan de la décadence. On commence quand à devenir sérieux en politique ?
          Cameron, c’était quand même bien d’en discuter. Merci à VG.

          Répondre
  • 24 janvier 2022 à 12h29
    Permalien

    Jolie passe d’armes entre Catoneo et Cameron ! Mon origine normande me fait dire que vous avez tous les deux raison…

    Puis-je me permettre d’apporter ma modeste participation au débat ? Si oui, il serait bien qu’un jour s’arrête le « toboggan de la décadence » comme dit Catoneo, je ne vois pour l’heure personne parmi la classe politique pour assurer cela… EZ joue adroitement sur le ras l’bol des français, en dénonçant les agissements des gens originaires d’Afrique, mais il ne dénonce que les musulmans ! Vous ne le verrez, ou entendrez jamais dénoncer les agissements de sa communauté, ce « peuple sûr de lui et dominateur » comme disait si justement le général de Gaulle !

    Je peux me tromper, mais je ne crois pas au succès d’EZ, mais je crois à un bon score au 1er tour, s’il parvient jusque là !
    Il a été lancé sur orbite pour siphonner les voix pour MLP… Et notre bretonne, qui a clairement montré son incapacité à se montrer à la hauteur en 2017, est la garantie du succès du lamentable freluquet élyséen si elle est au 2e tour…

    Alors malgré mon aversion pour cette droite plus que molle incarnée par Valérie Pécresse, je voterai pour elle dès le 1er tour, car elle est la seule qui peut, peut-être, déloger Macron… dont mon aversion est encore plus grande que la première ! Si au moins nous pouvions déloger toute cette camarilla macronnienne, et ne plus subir leurs discours grotesques, et ne plus voir ce pauvre Castex et ses annonces grandguignolesques qui resteront hélas, dans les annales !

    Ce que nous avons besoin, en fait, c’est d’un Bonaparte… Un sabre pour faire sortir la France du fossé et la remettre en route sur le chemin, même si elle n’en a pas envie ! Car en a t-elle vraiment envie, notre pauvre France, de se relever ?

    Répondre
    • 24 janvier 2022 à 23h08
      Permalien

      A vous lire Benoit Legendre, je suis frappé de stupeurs d’extra-terrestre comme dirait Jean Cau. Déloger Macron pour propulser Macronne, je n’en crois pas mes yeux. Le Bonaparte que vous appelez de vos voeux, j’ose dire qu’à présent c’est Eric Zemmour toute chose égale par ailleurs. Un homme pour qui toute prise de position est le fruit d’une réflexion sur le temps et d’une confrontation au réel. Ce qui fait sa force, c’est que depuis 20 ans il a très peu varié sur ses fondamentaux. Je pense qu’il n’en changera pas beaucoup au gré des vents électoraux, il a du caractère. Aux français de percevoir en lui le personnage réel sans doute bien différend des caricatures que les médias aux ordres veulent nous faire avaler. Il est temps de surmonter la peur et de sonner la charge.

      Répondre
      • 25 janvier 2022 à 16h27
        Permalien

        Cameron, je partage votre avis, et votre stupéfaction. Voir des royalistes intransigeants voter pour cette médiocre représentante de la Gauche qui s’appelle la Droite républicaine me sidère. Un vote n’a de valeur que s’il est identifié. Avec Pécresse c’est la continuation et l’aggravation de notre écrasement. Personne ne se dira en cas de victoire de cette candidate: « Tiens, les royalistes ont voté pour elle », mais au contraire « Les partisans de la société ouverte ont gagné » ; et ce seront peu ou prou les mêmes préceptes macroniens qui continueront. Du reste, Jacques Attali votera comme M. Legendre. Il nous l’a déjà annoncé, avec vanité, mais une bonne connaissance de la nature du pouvoir macronien et de ses soutiens. Benoît promeut avec fierté ses ennemis les plus rigoureux. Quelle tristesse!

        Répondre
        • 25 janvier 2022 à 22h18
          Permalien

          Pierre de Meuse, moi qui ait lu et apprécié votre dernier livre sur la contre-révolution, je ne peux que partager votre consternation. Des monarchistes électeurs de l’indigente et malfaisante Pécresse ! Oui, quelle tristesse en effet. Les cerveaux de beaucoup de français sont hélas tellement lessivés aux idées les plus creuses qu’il ne faut sans doute pas s’en étonner.
          En ce moment, c’est haro sur Zemmour. Désolé, ce sera sans moi. Quand j’entends par exemple ce qu’il a dit hier sur la catholicité, je me dis qu’il est très loin au-dessus du lot des politicailleurs qui prétendent nous gouverner depuis des décennies. Voici le lien : https://twitter.com/i/status/1485668525037531141

          Répondre
  • 24 janvier 2022 à 17h18
    Permalien

    Oui, Benoît, c’est un vote d’élimination, et c’est ce que nous pratiquons tous la mort dans l’âme.

    Dans ce fil de discussion, j’ai osé dire que « le mouvement royaliste peut faire savoir au plus grand nombre qu’il existe un système différent et éprouvé. Faut-il encore que ce nouveau modèle soit décrit, complet, diffusé et compréhensible par le citoyen de base. Je m’y attelle dès lundi 🙂 »
    et voilà le 3ème volet du tryptique « Rénovation », avec la permission sollicitée du mestre de camp de Vexilla Galliae :

    https://royalartillerie.blogspot.com/2022/01/quinte-floche-royale-un-projet-politique.html

    Répondre
  • 31 janvier 2022 à 11h53
    Permalien

    Je vous remercie beaucoup Catoneo, Pierre de Meuse et Cameron d’avoir bien voulu me faire l’honneur de réagir à mon commentaire… Mais alors quelle attitude adopter ? Ou plutôt, compte tenu du sujet (l’élection à la présidentielle), pour qui voter ? Ou bien faut-il plutôt ne pas voter ?

    Ce qui m’empêche de voter pour Eric Zemmour, c’est que si il était élu, il nous mettrait à dos tout le monde arabo-musulman, mettant alors le gouvernement qu’il aurait nommé dans un fort grand embarras, voire l’empêchant d’agir… On ne peut pas ignorer le monde islamique, et je crois qu’il faut bien peser le pour et le contre dans les décisions gouvernementales !

    Bien sûr, je comprends qu’il faille agir malgré tout ! C’est dans cette idée que de voir partir le lamentable Macron et ses grotesques ministres, seule l’élection de Valérie Pécresse peut être un début… Nous pouvons espérer qu’il y aura tout de même quelques personnalités capables de mieux faire dans un gouvernement nommé par VP ?

    Sans doute suis-je trop naïf, me direz-vous… mais je vous lis avec toute l’attention que mérite vos commentaires !

    Bien cordialement,

    Benoît Legendre

    Répondre
  • 1 février 2022 à 11h20
    Permalien

    Cher Benoît, je salue votre courtoisie et je n’aurai garde de détoner sur elle. Je voudrai d’abord répondre à vos inquiétudes à l’égard des réactions « du monde arabo-musulman » à une élection éventuelle de Zemmour. Il est un principe empirique universel de la science politique que l’on peut formuler ainsi: une politique internationale ne peut être ni conçue ni appliquée à partir de préoccupations de politique intérieure sans réduire la souveraineté de l’État qui qui la mène. Ce principe de déconnection entre le dedans et le dehors nous permettrait parfaitement d’avoir une politique arabophile à l’extérieur, sans faire de concession à l’Islam sur le territoire français, et aux pays arabes ou à l’Iran de jouer le même jeu avec nous.

    En ce qui concerne VP, si je comprends bien, son principal avantage pour vous est de ne pas être Macron. C’est peu si elle a le même programme que lui, si elle est commanditée par les mêmes forces et se donne les mêmes ennemis, parmi lesquels nous sommes, que nous le voulions ou pas. Dès lors, le vote Pécresse n’a pas grand sens. Il me paraît aussi impolitique que le « vote Chirac » prôné par l’Abbé de Nantes en 1988, ou le vote Sarkozy soutenu par l’Abbé de Tanouarn au premier tour de 2012. Le résultat d’une telle attitude n’est en aucune façon de la « reconnaissance » à l’égard des électeurs, mais un renfort donné à un parti qui s’attache depuis bientôt soixante ans à trahir ceux qui votent pour lui par patriotisme ou désir de conservation de la société française. Bien à vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.