Sommes-nous des complotistes ?

anticomplotisme

Suis-je complotiste ? Je ne comprends pas la question…

En temps que royaliste, j’appelle à abattre la Gueuse et à la Restauration, mais ce n’est pas un complot, puisque ce n’est pas caché, c’est un plan… Il est vrai, d’ailleurs, que même les pires comploteurs se cachent de moins en moins, alors parler de « complotistes »… c’est traiter d’obscurantistes ceux qui, à 23 heures, nous disent : « il fait nuit »…

Comprendra qui pourra.

L’« anticomplotisme » est une nouvelle tactique pour réduire au silence ceux qui veulent tenter de dire quelque chose qui ne plait pas aux « gouvernants » et à l’idéologie républicaine.

Soyons plus sérieux : il ne faut pas croire que tout se déroule selon les plans — qui existent bien, toutefois — de nos ennemis, loin de là. Un diable est trop aveuglé par sa haine pour suivre un plan de façon rationnelle et cohérente. Il faut donc savoir raison garder quand nous détectons des plans, des mouvements, et que nous tentons de dégager des liens. Pour cela, rien de plus simple : dans toute analyse, il faut faire la part de l’information et de l’opinion. L’opinion peut toujours être questionnée et combattue, voire rejetée, mais il ne faut pas jeter l’information avec.

Un exemple. Qanon peut dire ce qu’il veut, mais Trump a été le président sortant ayant récolté le plus de voix de toute l’histoire des élections américaines, c’est un fait… De toute façon, nous savons d’où provient une bonne partie de la pourriture active de l’idéologique républicaine. Mais notre rôle est bien plutôt d’assainir les brumes révolutionnaires qui pèsent encore sur la conscience de trop nombreux Français, agents malgré eux de la révolution.

Alors travaillons ! Pour Dieu, pour le Roi et pour la France !

Antoine Michel

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.