Petit manuel de manifestation pour royalistes

Des manifestations se déroulent actuellement dans toute la France contre l’extension du totalitarisme sanitaire.

Nous ne pouvons que conseiller à nos lecteurs d’y participer, mais il ne faut pas croire que cela aura un quelconque effet sur le passage en force des « lois sanitaires ». Nous exposons ici un bref abrégé des buts qu’un bon légitimiste doit poursuivre lors de telles manifestations.

Il nous faut recruter des gens résolus et construire des réseaux de proximité, avec rencontres en chair et en os, échanges de téléphones, courriels, voire adresses. Il faut maintenir et créer des liens, qui deviendront de plus en plus précieux au fur et à mesure que la répression s’aggravera.

Depuis au moins La Manif pour tous, les manifestations n’ont plus aucune utilité sur le plan de l’efficacité politique : les gouvernants se fichent éperdument de l’opinion et de la détresse des gens. Ils manipulent par ailleurs l’information, pour que seul ce qu’ils veulent bien laisser filtrer arrive au grand public : de mauvais chiffres, un peu de violence par ici, un mot de trop par là, etc.

Ainsi, il ne faut pas entretenir de faux espoirs. Il faut aussi être conscient des risques de fichage, démêlés judiciaires et autres violences que l’on peut subir en participant à ces évènements. Nous l’avons vu avec les Gilets jaunes.

Il nous faut pourtant participer, pas pour nous faire plaisir en criant notre mécontentement — ce qui peut être plaisant et ce qui n’est pas interdit, mais ce ne doit certainement pas être le but recherché. Notre but doit être d’élargir le cercle légitimiste actif en recrutant des militants déterminés : les manifestations sont le lieu idéal pour cela car ceux qui y participent ont toujours un minimum de conviction, de courage physique et de détermination.

Alors munissez-vous de tracts ou de cartes de visite, que vous distribuerez à toutes les personnes avec lesquelles vous avez pu sympathiser ou simplement discuter, afin de pouvoir prendre contact post-manifestation. L’idéal serait évidemment de commencer à recruter des royalistes convaincus.

Il est ensuite important d’être visiblement royaliste, avec un étendard fleurdelisé par exemple, et quelques chants de circonstance, pour que ceux qui aimeraient vous adresser la parole puissent le faire facilement.

À Metz, par exemple, des slogans royalistes se sont invités à la manifestation du 24 juillet dernier. © Radio France – Clémence Gourdon Negrini

Il est encore un bon terrain que ces manifestations pour parler de légitimisme, pour que les sujets mûrs puissent apprendre l’existence du Roi et se renseigner par la suite. Il est encore important, si vous voyez des personnalités notoires de notre milieu, de vous manifester en toute courtoisie et de transmettre les coordonnées du CAL ou de Vexilla Galliae, afin que ces personnalités conservent dans leur mémoire (ou apprennent) l’existence du Roi et cette possibilité pour l’avenir — ces personnalités seront peut-être celles qui pèseront demain pour une restauration.

Profitons que toute manifestation ne soient pas encore interdite pour créer, renforcer nos réseaux et recruter, cela partout en France. Nous recommandons ce travail encore plus en province, où le facteur local compte et rend normalement plus facile la formation de réseaux plus serrés et plus forts.

Soyons vigilants et observateurs du côté des forces de l’ordre. Si vous voyez qu’un problème arrive, ou que cela dégénère, cachez toute insigne royaliste : pour l’instant, il faut absolument éviter qu’une image mal placée puisse être utilisée contre le mouvement de la restauration, encore fragile.

Hauts les cœurs !

Et rendez-vous dans les rues !

Paul-Raymond du Lac

Pour Dieu, pour le Roi, pour la France !

Une réflexion sur “Petit manuel de manifestation pour royalistes

  • 21 août 2021 à 18h29
    Permalien

    Je ne donnerai qu’un conseil : celui de multiplier l’apparition du Sacré Coeur sur les drapeaux et les pancartes.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.