Oyez Oyez ! Le Roi nous parle ! Sachons l’écouter !

Oyez Oyez ! Le Roi a parlé, et bien parlé ! Sachons l’écouter !

Lors du Congrès des familles à Vérone, le Roi nous donne un discours à lire absolument. ICI.

Concis, juste, lumineux, réaliste et véritablement politique.

Notre Roi nous parle et nous présente les principes fondamentaux sur lesquels peuvent se construire un programme de gouvernement sain et saint, profondément royal, profondément chrétien, profondément français.

Il n’hésite pas à parler dans un cadre qui n’est plus révolutionnaire citant ses ancêtres, la sainte famille, l’ordre d’Ancien Régime, c’est louable ! C’est inspirant ! C’est une source d’espoir indescriptible ! Une page se tourne !

En attendant son retour sur le trône, puisse les dirigeants l’entendre et se rassembler autour de lui, seule source légitime d’autorité et de pouvoir en France.

Résumons son propos.

Clarification de la situation et affirmation de l’existence du combat et de la nécessité de ce combat.

*Combat entre la civilisation et la barbarie.

Soit combat entre les erreurs et la Vérité. Ou encore combat entre les idéologies mortifères et l’enseignement vivifiant. Ou encore combat entre la soumission à notre nature contre l’orgueil et les rêveries contre-nature. Ou encore combat entre la loi éternelle et les lois contingentes et positives. Ou encore combat de la révolution par tous les vices et l’orgueil en particulier et contre-révolution prônant les vérités de toujours par l’exemple.

Quelques constats :

*L’Europe est chrétienne par essence.

*Les idéologies (la révolution, les erreurs) tuent, moralement mais aussi physiquement (Terreurs et totalitarismes).

*La société est naturelle et la famille constitue son socle.

*L’existence évidente d’un ordre naturel et d’une nature humaine auquel il faut se soumettre, et dont la négation apporte tous les maux.

*La saine réaction partout (qui ne demande qu’à devenir sainte toujours plus)

Quelques principes :

*La clarté, l’intransigeance charitable et le courage de dire les choses sans détours et sans fard : retour à l’exigence d’une charité véritable.

*L’exemple des aïeux et la sagesse des anciens. Accepter l’ordre naturel. Humilité et soumission aux plus grands. Intelligence de se nourrir des exemples des anciens et d’apprendre de leurs erreurs.

*La remise de soi au Christ, et la nécessité de se convertir constamment pour vivre des vertus théologales. Témoigner par les actes, et sanctifier la nature par la grâce.

Un véritable programme en trois axes :

1.La restauration par la famille.

2.La restauration par l’exaltation de la vie.

3.La restauration de la justice.

C’est parfait. Et attention, il faut bien observer que :

*« La restauration par la famille. » Car la famille est première, chaque père étant roi en sa famille, et la France se restaure avant comme famille rassemblée autour de son père, le Roi. Il faut donc combattre, sévir, aimer comme en famille ceux qui pourraient attaquer. « Ils ne savent ce qu’ils font ».

*« La restauration par l’exaltation de la vie. » Non pas « protection de la vie », mais bien « exaltation de la vie ». La protection n’est qu’une partie infime, certes très nécessaire, de l’exaltation, qui inclut les œuvres, la sanctification de la vie naturelle par la surnature, et l’exaltation de la vie de la grâce par excellence, de la pure vie qui est celle du Christ, dans la prière et la contemplation.

* « La restauration de la justice. » C’est l’essence de la monarchie, et de l’état naturel. Tout passe par là et se nourrit de l’histoire, de la grâce et de l’ordre naturel, pour accomplir le bien commun de l’homme.

Ce qui compte c’est la justice, pas la « liberté, égalité, fraternité ».

Ce qui compte c’est la justice, pas la façon dont sont organisées les institutions.

Sa source est ultimement en Dieu, et médiatement dans l’ordre naturel donné par lui, et dont la source médiate dans la société passe nécessairement par le roi.

« Nous savons qu’il y aura toujours des forts et des faibles, mais le bon gouvernement est celui qui permet au fort d’exercer ses talents et au faible de n’être pas opprimé. Chacun à sa juste place, tel est le secret d’une société équilibrée. »

Rendons grâce à Dieu et qu’il bénisse son lieutenant (tenant-lieu), soit son instrument privilégié dans l’ordre naturel sur cette terre.

Notre bon roi change de paradigme, ou plutôt revient à celui de toujours, qu’une sorte de folie passagère aura mis sur le devant de la scène sur deux gros siècles, qui seront vite oubliés comme siècle de barbaries, et retenus pour ses martyrs, ses saints et ses œuvres d’Église !

Et aucun défaitisme, la douce espérance coule dans ses paroles, car il sait, comme tout bon chrétien, que la victoire est là, et que la victoire est celle du Christ, selon les desseins de la Providence, qui ne sont pas les nôtres. L’avenir ne sera ni rose ni noir, il sera saint ou il ne sera pas.

Le retour de la véritable politique est en marche ! Celle du bien commun, de la justice, du respect de l’ordre naturel !

Vive le Roi !

Et vive notre bon Roi Louis XX !

Que Dieu le garde ! Que Notre Dame le recommande à Sa garde et le conduise au salut éternel ! Que la Sainte Trinité bénisse sa famille, ses œuvres et ses sujets !

Je vous invite à diffuser largement ce discours.

Je vous invite à servir notre roi et attendre son appel.

Je vous invite à vous convertir dans le secret de vos cœurs pour commencer la restauration en vous et autour de vous, dans vos familles et dans votre société.

Vive le Roi !

Rémi Martin

Rédacteur en chef de Vexilla Galliae

2 pensées sur “Oyez Oyez ! Le Roi nous parle ! Sachons l’écouter !

  • 3 avril 2019 à 06:12
    Permalink

    Il me semble qu’on ne dit pas « Oyé, oyé », mais « Oyez, oyez ».

    Répondre
    • 3 avril 2019 à 06:41
      Permalink

      C est exact. Merci de votre message!

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.