New York devient le premier État américain à adopter le passeport vaccinal

atteintes aux données personnelles

Bientôt en France ? Alors que la question commence à se poser dans de nombreux pays d’Europe, New York est le premier État américain à adopter le passeport vaccinal pour ses commerces.

L’État de New York a lancé ce week-end le premier « passeport vaccinal » des États-Unis. Les certificats vaccinaux numériques suscitent la controverse en raison de problèmes de confidentialité, d’éthique et de discrimination.

Le système de certificats vaccinaux new-yorkais, Excelsior Pass, a été mis en place vendredi et est déjà utilisé dans des lieux emblématiques tels que le Madison Square Garden. À partir de la semaine prochaine, son utilisation s’étendra à de nombreux autres lieux dans tout l’État. Ce passeport numérique permettra aux différents établissement et aux événements d’augmenter leur capacité d’accueil.

Excelsior Pass est un système numérique qui permettra aux new-yorkais de montrer leur statut vaccinal et les résultats des tests de dépistage du coronavirus à l’aide d’une application sur leur smartphone. Le gouverneur Andrew Cuomo a défendu cette application pour permettre la réouverture des commerces les plus touchées par la pandémie, notamment l’industrie du divertissement et du sport.

« L’Excelsior Pass est un outil de plus dans notre nouvelle boîte à outils pour lutter contre le virus tout en permettant à davantage de secteurs de l’économie de rouvrir en toute sécurité et en protégeant les informations personnelles », a déclaré le gouverneur Cuomo dans un communiqué. « La question de ‘la santé publique ou l’économie’ a toujours été un faux choix – la réponse doit être les deux. »

L’État a versé 2,5 millions de dollars pour le développement du système, qui est mis gratuitement à la disposition des particuliers et des entreprises.

La première étape consiste à télécharger l’application mobile puis à saisir des informations telles que le nom, la date de naissance et d’autres questions personnelles qui permette de prouver son identité. Les données fournies doivent correspondre au registre des vaccins de l’État.

Le système s’appuie sur la plateforme numérique de santé d’IBM. Pour prouver leur statut vaccinal, les utilisateurs doivent ouvrir l’application afin que la direction de l’établissement scanne le code QR. La technologie blockchain permet de résoudre les problèmes de confidentialité. En théorie, ni IBM ni aucune entreprise ne peut accéder aux informations privées des utilisateurs. Une fois le code QR scanné, l’application affiche un crochet vert ou un X rouge.

L’application est également disponible gratuitement pour les commerces. Bien qu’ils ne soient pas tenus de l’exiger , ceux qui choisiront de l’utiliser seront autorisées à accueillir davantage de personnes. Cette contrepartie incitera probablement de nombreux commerces à l’adopter.

Traduction d’un article de Reclaim the net

Une réflexion sur “New York devient le premier État américain à adopter le passeport vaccinal

  • 6 avril 2021 à 16h03
    Permalien

    Ce passeport sanitaire n’est que le prélude à un passeport intérieur, comme il en existait du temps de l’URSS ; dessus seront portés toutes les informations que Moloch-Baal a besoin pour asseoir sa tyrannie… de toute façon, qu’ y a t-il de bon qui puisse sortir de New-York ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.