Louis XX et Franco

La récente actualité de l’exhumation du corps de Franco nous a rappelé l’ascendance maternelle de notre bon Roi Louis XX. Monseigneur a fait parlé de lui : il gêne car il se comporte vraiment comme un roi.

Il honore ses morts, il honore la mémoire de ses ancêtres, et il incarne les principes en action.

Il est bien notre Roi devant la France éternelle et le Roi de notre France du XXIème siècle.

Soyons fiers que notre Roi soit le descendant et le parent de tous nos rois, tout en étant un roi véritablement roi en pratique et dans ses œuvres, qui fait ce qui doit être fait, tranquillement et sans laisser de prise à tous ceux qui aimeraient faire pression sur lui.

Permettez-nous d’abord de vous renvoyer à ses propres paroles :

https://www.bvoltaire.fr/louis-de-bourbon-la-monarchie-a-ete-re-instituee-par-le-general-franco-cest-cela-que-lhistoire-retiendra/

On appréciera d’abord sa concision et sa simplicité, tout à fait royales, bien loin des discours verbeux de trop de nos contemporains auxquels nous sommes malheureusement trop habitués.

Apprécions ensuite cette facilité avec laquelle il agit comme Roi, ce qui se trouve en complète harmonie avec ses devoirs de père de famille et de ceux lui incombant en tant qu’arrière-petit-fils de Franco.

Permettez-nous ensuite de vous renvoyer à un article publié dans nos colonnes il y a quelques temps, pour rétablir un jugement juste sur le Généralissime Franco :

Soyons bref. Que reproche-t-on en général à Louis XX ?

*d’être espagnol

*d’être banquier

*d’être descendant de Franco

J’affirme ici que nous devons être conscients que ces trois caractéristiques de notre Roi renforcent providentiellement sa légitimité naturelle en tant que descendant légitime de nos rois et sa légitimité surnaturellee en tant que roi par la grâce de Dieu.

Oui, notre Roi est bien celui élu par la Providence devant l’éternité et pour notre temps contemporain.

Pourquoi ?

*Espagnol. Louis XX, du sang de France, est évidemment français, et conscient de ses devoirs d’aîné des capétiens avec le royaume des fleurs de lys. Le fait d’être aussi espagnol est une grâce, car cela nous fait enfin sortir de l’idiot nationalisme des 19e et 20e siècle : on n’est pas d’une certaine nationalité du fait d’un bout de papier, mais nous sommes les héritiers de nos racines, de la terre dont on vit, de sa Foi, de ses ancêtres. Louis XX, de par ses ascendances, le sait mieux que quiconque et il est le monarque bien placé pour enfin nous sortir du « paradigme » révolutionnaire engendrant le nationalisme, en restaurant le véritable amour filial pour ses ancêtres, son roi, ses terroirs, son pays (et bien loin de tout idéalisme, valeurs républicaines ou révolutionnaires, toujours abstraites et vides, se fondant sur une unité factice issue du siphonage des cœurs et des intellects stérilisés et idéologisés à la religion des droits de l’homme). Si une solution est possible à « l’intégration », notre roi est bien le mieux placer pour la trouver et la mettre en pratique.

*Banquier. Premier de sa lignée à avoir travaillé, il est d’autant plus conscient de la situation catastrophique du capitalisme moderne, nouvel esclavagisme révolutionnaire et libertaire, tout en connaissant, par son expérience, les remèdes nécessaires. Sans nier en bloc la réalité, il faut l’accepter et la « purifier », pour que tout puisse servir le bien commun. Louis XX, en ce sens-là ,illustre, ou plutôt incarne, toute la tradition du bon sens : ce n’est pas l’argent, ou les banques qui sont intrinsèquement mauvaises, mais le mauvais usage dont il en est fait. On se rappelera la parabole des talents, ou encore de cette autre passage évangélique exhortant à ne pas confondre richesses et mal : c’est juste que la richesse mal employée fait plus de mal que la pauvreté mal employée, mais cela ne doit pas en venir à nier en soi la richesse. C’est l’inverse : la richesse bien employée, les libéralités, sont un vecteur de bien incommensurables : toute l’histoire de notre royauté l’illustre. Le fort doit protéger le faible, comme notre bon roi l’a rappelé il y a quelques mois.

Banquier, et alors ? Cela devrait rassurer tous ceux qui pensent que la royauté n’est pas une solution d’avenir : Louis XX prouve le contraire, en fait un homme de principes et de terrain et d’expérience. C’est le Roi devant l’éternité et pour notre siècle, tout simplement. Notre roi a de plus l’expérience du prix inestimable de l’indépendance aristocratique et du détachement nécessaire face aux choses du monde : il faut savoir être dans le monde sans être du monde. Combien d’entre nous en font l’expérience tous les jours dans leur « vie de salarié »…  La prise de conscience d’une nécessaire restauration des principes légitimes et sains couplée à une réalisation des bonnes œuvres n’en est que plus grande et puissante. On peut être banquier, bon banquier, et royaliste puriste attaché aux principes appliqués dans la réalité. C’est cela qu’il nous prouve ! Et cela ne s’applique évidemment pas qu’à la banque, mais c’est symbolique.

Enfin, descendant de Franco ? La Providence fait bien les choses : il lui permet de démontrer en actes un modèle de piété filiale, et un modèle de respect des lois naturelles élémentaires. Cela lui permet de plus de démontrer qu’il n’est pas du monde tout en étant dans le monde, et qu’il défend la vérité sur la mémoire de son aïeul, sauveur de l’Espagne – il est incroyable que l’on puisse lui imputer toutes les victimes une guerre qu’il n’a ni voulue, ni déclenchée, ni menée. On est venu le chercher, et il a permis le retour d’un ordre juste : qui sait combien de morts la République aurait faite si elle avait gagné ? Rappelez-vous Staline, rappelez-vous Hitler. Cette ascendance lui permet de plus d’avoir une conscience aiguë des maux de notre société contemporaine sur la manipulation de la mémoire et le mensonge public permanent. Pour certains d’entre nous ce fut l’expérience de la manif pour tous. Dans tous les cas, pourquoi personne ne se demande comment il peut autant aimer son grand-père s’il n’était pas bien placer pour connaître le fond du cœur de son aïeul, bien plus que tous ces idéologues haineux qui font de l’idiotie diffamatoire leur fonds de commerce ?

Alors oui, Vive le Roi Louis XX ! Et deo gratias car oui, nous devons louer le Seigneur de nous avoir donné le Roi qu’il nous fallait, devant l’éternité et pour notre siècle. Père déjà de quatre enfants qui plus est.

Tout simplement,

Vive le Roi, vive la France,

Pour la gloire de Dieu,

Rémi Martin

2 pensées sur “Louis XX et Franco

  • 29 octobre 2019 à 08:32
    Permalink

    Notre Roi, banquier, et alors, en effet ! S’Il eut pu être assis dès le départ sur le trône de France, c’eut été différent. Vienne ce moment en effet, nous l’appelons par nos prières au Roi, celui de l’univers, Dieu notre Père. Descendant de Franco… eh, on ne choisit pas sa famille… (m^me si je n’aime pas trop le personnage, comme beaucoup !)

    Répondre
  • 2 novembre 2019 à 16:47
    Permalink

    En effet, ce nationalisme imbécile repose sur le plus imbécile encore « droit de la nationalité », or le professeur Franck Bouscau l’a déjà démontré, ce ridicule bout de papier est le meilleur instrument du grand remplacement !

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.