Daillet, Raoult, Livernette, Fourtillan : La Répression en Marche !

La République montre les dents, rappelant les bons vieux jours de l’origine révolutionnaire : après la Peur covidienne, la Terreur politique avance ses pions. Regardons quelques événements de ces derniers jours.

Premier fait. L’auteur de ce que l’on appelle maintenant « la gifle » est déjà au frais pour 4 mois, sans compter les 14 mois de sursis supplémentaires. S’y ajoutent une infamante privation des droits civiques et une humiliante obligation de suivre des soins psychologiques… Et oui, vous tous lecteurs, vous êtes « fous » aux yeux du pouvoir ! C’est acté par la justice républicaine. « Un scandale pour les juifs, une folie pour les païens »…

Saluons l’efficacité de la justice qui n’a pas chômé : comparution immédiate, mise sous écrou, le tout en quelques jours. Pour un crime quelconque, les meurtriers et violeurs en tout genre courent longtemps avant d’être éventuellement enfermés (quand ils ne sont pas juste mis en probatoire). Le laxisme devenu une règle pour le tout venant ne l’est évidemment pas pour l’opposant politique. Ne nous étonnons pas : la tendance est ancienne, depuis les « lois anti-révisionnistes » comme on dit, mais s’accentuent depuis, je dirais, La Manif pour Tous, quand un manifestant s’était fait mettre au frais en détention provisoire soi-disant pour agression d’agent…

Soulignons à quel point le pouvoir devient tyrannique : d’aucuns auront remarqué que Macron a voulu prendre la posture du « je pardonne » dans les journaux, mais dans les faits, notre chevalier en herbe — qui s’est d’ailleurs bien défendu au procès en disant un certain nombre de choses importantes — fut quand même jeté en prison avec une rapidité exceptionnelle… Prions pour ce monsieur, qu’il se convertisse, devienne royaliste, et serve la cause comme martyr de celle-ci !

Deuxième fait. Rémi Daillet se fait arrêter à Roissy, de retour de Malaisie avec sa famille, mis en examen, certainement détention provisoire et comparution immédiate, pour le même sort que le gifleur. Les raisons ? Pas son appel au coup d’État, dont nous avons déjà parlé ici, mais son implication plus ou moins lointaine dans l’organisation d’un commando mis en place pour aider une pauvre mère harcelée par les services sociaux qui lui interdisent de voir son enfant — désolé pour la présentation partiale, mais elle vise à contrebalancer les commentaires tout à fait honteux des journaux subventionnés. Prions pour lui et saluons le courage dont il a fait preuve en se livrant. C’est pour lui le moment de faire un coup d’éclat lors du procès !
Soulignons le moyen détourné de la Terreur, qui l’attaque clairement pour son appel au coup d’État, mais qui use d’une autre affaire pour cela, et joue la carte du chantage en prenant en otage une famille, dont une femme enceinte… Elle n’est pas belle, la République ?

Tout ce que nous sommes est diabolisé : « complotisme, école à la maison, famille nombreuse ». Les services sociaux sont évidemment nos ennemis, car l’injustice patente contre trop de parents est connue, et la justice, loin de vouloir aider, use des drames humains causés par la dissolution de la doctrine chrétienne, de sa justice et de sa charité, pour annihiler ce qui pourrait rester de vie familiale ici et là…

Troisième fait. Perquisition inopinée de l’IHU de Didier Raoult pour une histoire tirée d’un fond de tiroir obscur remontant à 2019… perquisition qui a lieu la semaine suivant la déclaration forte de Didier Raoult, prêt à se battre jusqu’au bout contre ses ennemis, sans illusion d’ailleurs sur la rudesse du combat qui l’attend. Cette perquisition montre une odieuse pression pour épouvanter les collaborateurs du Professeur, et préparer une chute de son autorité internationalement reconnue, son seul tort étant de ne pas se taire, pour la vérité. Prions pour lui, car son combat est précieux et il peut avoir un grand rôle dans les événements qui viennent. Prions pour sa conversion à Dieu et sa conversion royale : il en a l’étoffe et le panache !

Allez, quelques faits supplémentaires pour la route : d’aucuns auront remarquer que le catholique Johan Livernette est aussi au frais depuis quelques mois maintenant. Le militant identitaire Francois Aubert-Gannat vient d’écoper d’une peine de plusieurs mois de prison ; Thaïs d’Escufon et son compère Jérémie Piano, de quatre mois de prison avec sursis et plusieurs milliers d’euros d’amende. Le Pr. Jean-Bernard Fourtillan, quant à lui, est en prison depuis 3 mois. Avant cela, on l’avait fait interner en hôpital psychiatrique…

Tous ces faits ne peuvent que nous inquiéter sur la persécution de plus en plus virulente et tyrannique qui s’annonce pour un gouvernement qui est devenu fou et qui ne respecte plus aucune légitimité, même pas la légitimité minimale des institutions de la Ve république.

Ne jouons pas leur jeu, et débordons-les le plus rapidement possible : c’est-à-dire, en toute prudence, ne nous laissons pas intimider et continuons de parler, d’agir, de servir, partout où nous le pouvons et où nous sommes.

Rémi Martin

Pour Dieu, pour le Roi, pour la France !


Illustration de l’article : Johan Livernette, par Projet KO.

3 réflexions sur “Daillet, Raoult, Livernette, Fourtillan : La Répression en Marche !

  • 22 juin 2021 à 11h37
    Permalien

    Après avoir lu votre article très intéressant Mr Martin et malgré les menaces faites sur ceux qui comme moi ne font que défendre là Vérité et la Vraie Justice, cela me conforte de plus en plus à réitérer ma conviction profonde d’une révolution Royaliste que je juge légitime et Urgente ! Pourquoi attendre ? Qu’avons-nous à perdre sinon de s’être donné la peine et le courage de prendre les armes ? La peur ? Mais de quoi et de qui ? La riposte de l’opposant ? Bien sur qu’elle aura lieu, et alors ? Bien sur que cela fera des victimes et à cela je répondrais en toute logique qu’il n’y a pas eu dans l’histoire une seule guerre ou révolution sans que cela engendre des victimes. Après à savoir si nous royalistes allons remporter la victoire à l’issue de cela, personne ne peut le dire. Ce qui compte c’est d’avoir essayer et au moins on ne pourra pas dire,  » on à rien tenté pour sauver la France « . Je l’ai déjà dit et le redit encore, il y a un temps pour les discutions et un temps pour l’action.
    Le temps des discutions est dépasser et puis quand on sait que l’opposition restera sourd à toutes propositions venant de royalistes, alors il ne reste plus qu’une option…

    Répondre
  • 22 juin 2021 à 18h19
    Permalien

    La République gaullienne n’étant plus du tout gaulliste, retrouve naturellement sa « pâte révolutionnaire » dont le principal divertissement reste celui de couper les têtes. C’est bien de cela qu’il s’agit. Ceux que vous citez sont pourchassés par les juges rouges qui exercent leur féroce besogne non plus dans des palais de justice mais mieux nommés dans des tribunaux révolutionnaires. Il s’agit de faire peur en faisant des exemples. On ne veut voir qu’une seule tête et celle qui dépasse devra rouler par terre. Hier, nous étions quelques milliers à le voir et le comprendre ; nous sommes aujourd’hui des millions je crois. Face à ce type de terreur, il faut être prudent, roué, méfiant et très pugnace : chaque jour est un combat. Le premier principe de ce combat est celui de la NON COLLABORATION avec un système dépourvu de toute vertu et dirigé par des individus sans foi ni loi.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.