Louis XX dans le tumulte médiocre des élections

 

C’est reparti, l’infernale farce des élections arrive ! Il est grand temps que la France se rassemble et se libère de la médiocrité actuelle. Nul n’est besoin de prêcher, alors je résumerai cela laconiquement : vive le roi !

Nous pensons, et cela se diffuse peu à peu, que le Prince qui est l’héritier des rois de France est Louis, duc d’Anjou, de iure Louis XX… mais le connaît-on vraiment ? Puisque vous recevrez bientôt les professions de foi de chaque candidat, voici un portrait de celui qui incarne le mystère français. Ce n’est pas une profession de foi puisque la royauté est une forme de gouvernement et non une pensée politique, tout comme l’est originellement la république.

Louis XX est né le 25 avril 1974 à Madrid. Dès sa naissance, il reçoit le prédicat d’Altesse Royale étant un arrière-petit-fils du Roi exilé Alphonse XIII (notre Alphonse Ier). En tant que Bourbon, il n’est pas difficile d’expliquer son prénom de Louis ni celui d’Alphonse, traditionnel en Espagne et porté par son père notamment. Ces autres prénoms sont Gonzalve (prénom de son oncle paternel), Victor, Emmanuel (prénom éminemment christique qui vient de la famille de sa grand-mère paternelle) et enfin Marc, évangéliste fêté le jour de sa naissance. Cousin du Roi d’Espagne, il n’est plus considéré comme Altesse Royale en Espagne depuis 1987 car le Roi Jean-Charles n’a pas approuvé cette décision de Franco. Il faut en effet avouer que ce prédicat d’altesse Royale n’est pas attribué aux arrière-petits-enfants de rois et que le père du jeune Louis est l’époux de la petite-fille du Généralissime.

Il est ainsi le second fils du duc de Cadix et de son épouse, alors Dauphin de Viennois (on dit plus couramment Dauphin de France). Son grand frère est François d’Assise et ce dernier est alors appelé à devenir le futur roi de France. Hélas, le sort va en décider autrement.

Baptisé le 3 mai 1974 dans le Palais du Pardo, son parrain est son grand-père paternel le Roi Henri VI et sa marraine son arrière-grand-mère maternelle, la femme de Francisco Franco. Sa jeunesse est marquée par la perte dramatique de son frère le 7 février 1984, deux jours après un accident de la route dans lequel lui et son père sont blessés. Cette douleur s’ajoute à la déchirure familiale puisque ses parents sont séparés depuis 1979 et avaient divorcé en 1983 en attendant l’annulation du mariage qui viendra en 1986. Celui qui alors duc de Touraine est titré par son père duc de Bourbon le 27 septembre 1984.

Proche de sa grand-mère paternelle, Emmanuelle de Dampierre, Reine douairière, le Dauphin Louis passe son Baccalauréat à Madrid dans le lycée français puis obtient un Master en Finances. Entre temps, il est devenu très tôt Roi puisque son père se tue aux États-Unis sur une piste de ski. C’est donc lui qui avec sa grand-mère est présent pour le bicentenaire de la mort de Louis XVI que le comité lancé par Jean Raspail avait voulu honorer. C’est quelques années plus tard qu’il rencontre sa future épouse. Il travaille d’abord pour BNP Paribas en Espagne puis rejoint la banque de son beau-père à Caracas. Sa femme, née Maria Margarita Vargas Santaella, est en effet vénézuélienne et est issue d’une famille très aisée. Son parcours et ses drames personnels la rapprochent de Louis. Il se marient en République dominicaine le 6 novembre 2004 et le mariage sera suivi en Espagne. Le couple s’installe aux États-Unis avant de revenir plus tard à Madrid. De leur union sont nés :

Eugénie, Madame, Fille de France, née le 5 mars 2007 à Miami ;

Louis, Dauphin de France, duc de Bourgogne, né le 28 mai 2010 à New York ;

Alphonse, Fils de France, duc de Berry, jumeau du précédent.

Sportif assez complet, Louis XX pratique autant le marathon que la régate ou le polo. Sa femme pratique d’ailleurs l’équitation. La famille royale ne vit pas en France car elle ne règne pas de fait mais Louis XX y multiplie les déplacements. Si l’on peut regretter que Louis XX ne soit pas reconnu comme Altesse Royale en Espagne, cela a au moins le mérite de faciliter la différenciation entre les deux Couronnes, problème qui avait participé à la traversée du désert du légitimisme. Enfin, si la question de la nationalité ne se posait évidemment pas lors de la renonciation de Philippe V d’Espagne, Louis XX est français par sa mère. Par ailleurs, rappelons ici que le recours à la branche de Philippe V était alors hautement improbable, ainsi la renonciation était un arrangement politique dont beaucoup voyaient déjà la non-validité mais qui satisfaisait les parties et mettait fin à la guerre.

Ce Prince, dont les Français savent peu de chose, est un homme assurément moderne : banquier, père de famille, et héritier des rois. Lui et sa famille illustrent le fait que la Tradition n’est pas un musée mais bien une chose vivante et incarnée. Qu’en ces jours de campagne, nous nous souvenions de notre rôle de légitimistes : semer les graines de la restauration, avec nos talents et à notre mesure.

Charles d’Antioche

 

P. S : Pour ceux qui veulent en savoir plus sur notre Roi, je conseille vivement l’excellent livre de notre contributeur Daniel de Montplaisir : Louis XX, petit-fils du roi soleil aux éditions Jacob-Duvernet, ainsi que les Princes cachés par Jacques Bernot aux éditions Lanore-histoire

Titulature chronologique de Louis XX :

25 avril 1974-18 septembre 1981 : Son Altesse Royale le prince Louis de Bourbon

19 septembre 1981-6 février 1984 : Son Altesse Royale le duc de Touraine

7 février 1984-29 janvier 1989 : Son Altesse Royale le Dauphin de France, duc de Bourbon (dès le 27 septembre 1984)

Depuis le 30 janvier 1989 :  Sa Majesté Très-Chrétienne le roi Louis

Louis XX a le titre d’Excellence en Espagne et est Bailli Grand-Croix de l’Ordre de Malte depuis 2000 mais aussi membre de la société des Cincinnati. Il utilise le titre de courtoisie de Duc d’Anjou.

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement