[Point de vue] Délit d'entrave numérique à l'IVG

8 millions d'avortements pratiqués en France depuis 1975 ont causé une blessure profonde et persistante dans la société sans émouvoir Laurence Rossignol, ministre des familles, de l'enfance et des droits des femmes, comme ci ce ministère ne le concernait pas. En septembre 2016, elle propose de créer un " délit d'entrave numérique à l'ivg "

8 millions d'avortements pratiqués en France depuis 1975 ont causé une blessure profonde et persistante dans la société sans émouvoir Laurence Rossignol, ministre des familles, de l'enfance et des droits des femmes, comme ci ce ministère ne le concernait pas. En septembre 2016, elle propose de créer un " délit d'entrave numérique à l'ivg " (Interruption volontaire de grossesse)  afin d'interdire les sites internet des opposants à l'avortement. 

Pour la troisième fois depuis 2001, le parlement restreint la liberté d'expression et de manifestation contre l'avortement. Le sénat a voté une nouvelle disposition pénale condamnant à 2 ans de prison et 30.000 euros d'amende le fait d'exercer " par tout moyen, des pressions morales et psychologiques, des menaces ou tout acte d'intimidation à l'encontre des personnes cherchant à s'informer sur une interruption volontaire de grossesse."

En clair, une femme en détresse devra obligatoirement passer par la propagande officielle qui colporte honteusement de faux témoignages sur l'ivg. Le planning familial ne donne pas non plus des informations fiables, vérifiées et objectives. La liberté de conscience devrait se faire, non dans la résignation, mais dans un consentement libre, ce qui n'est pas le cas actuellement.

C'est une atteinte grave à la liberté d'expression, le fait de dire des choses vraies mais déplaisantes sur l'avortement entre, désormais, dans les critères condamnés par la loi sous couvert d’une soi-disant pression.

Regardons ces quelques témoignages malheureux : " J'étais groggy en sortant de l'hôpital, j'ai mis du temps à réaliser. J'ai joué à la forte, avant de m'effondrer en larmes en criant : mon bébé est à la poubelle, ne croyez pas ceux qui vous disent que ce n'est rien du tout." Leila. " J'ai l'impression que je me suis tuée, j'ai tué une idée de moi. Cet enfant je le voulais, donc, ne pas l'avoir eu, c'est ne pas avoir été à la hauteur de l'humanité...J'ai l'impression que c'est la Société qui m'a eue."

Ce qui est particulièrement grave dans cette loi Rossignol, c'est de condamner à la prison des personnes qui, tous les jours, mettent en garde les Femmes sur les risques de l'ivg. Cela va même à l'encontre de la  loi Veil qui veut avoir un caractère préventif. Il convient de rappeler que Simone Veil a affirmé le 26 novembre 1974 qu'il fallait prévenir les Femmes des risques de l'avortement (elle parle même de dissuasion. Cette nouvelle loi Rossignol serait préjudiciable pour les Femmes en souffrance, car elle entraînerait une régression de la liberté des Femmes à s'enquérir d'informations diversifiés et non gouvernementales sur la question de l'ivg.

Pour nous faire croire que l'ivg est la solution pour une Femme, alors que dans la majorité des cas, elle voudrait garder cet enfant. C'est tromper son espérance de fonder une famille. La laïcité justement ne devrait-elle pas lui donner et lui garantir les mêmes droits et l'accès aux mêmes valeurs ? L'inversion de nos valeurs est bien devenue la norme. Ainsi chaque année, en France, plusieurs milliers d'être humains sont privés du droit à la vie, sans que personne ne s'en émeuve. " L’avortement doit rester l'exception, l'ultime recours pour des situations sans issue " (Simone Veil).

Et cette loi Veil ne devait s'appliquer que pour une durée limitée à cinq ans, le temps de trouver de meilleures solutions. En interdisant l'incitation à l'avortement pour quelques moyens que ce soit, car cette incitation reste inadmissible. La loi Rossignol n'a fait que falsifier le sens de cette loi Veil pour la travestir en un droit fondamental. " Aucun coeur humain ne devrait oser tuer la vie. La vie est vie de Dieu en nous-mêmes. Dans le foetus, il y a cette vie de Dieu. Je crois que les cris de ces enfants qui n'arrivent pas à naître blessent les oreilles de Dieu. La vie est le plus grand don que Dieu a fait aux humains."(Mère Térésa)

Eric Muth 

Commentaires  

#3 PELLIER Dominique 03-01-2017 08:12
Qu'est-ce qui intéresse à la fois la "droite" et la gauche" si ce n'est un profit personnel, mais bien foin des Français et de la FRANCE !!!!! Hélas
Citer
#2 PELLIER Dominique 02-01-2017 08:11
Eh oui, l'avortement est un crime. Que faisons-nous du "Tu ne tueras point" ? Je conçois fort bien que certaines naissances n'ont pas été voulues du fait d'un autre crime, le viol, mais une vie est une vie qui existe dès la conception, dès que le spermatozoïde a pénétré dans l'ovule, je n'apprends rien à personne. Alors, en temps que chrétien, je refuse l'avortement et je dis quelques lettres à ceux qui voudraient m'interdire de dire et de penser comme je pense. Honni soit qui mal y pense, dit-on !!!!!
Citer
#1 Meuse 01-01-2017 23:19
Ce qui est incroyable, c'est la malfaisance sociétale de ce gouvernement qui, incapable de réussir sur le quotidien des français, continue malgré ses innombrables échecs et jusqu'au bout, à imposer la destruction obstinée de la société française. Ses membres savent en effet que jamais la Droite n'abrogera ces lois contre nature et liberticides, pour la bonne raison que seule, l'économie l'intéresse.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement