Le bienfait national

Mariant le prénom de la Reine des Cieux
Avec celui fameux de trois Reines de France,
Répand à ses entours, ainsi qu’une fragrance
Irrésistible à tous, un sourire gracieux.
 
Elégance accomplie, venant d’outre-Atlantique,
Magnifique présent du Venezuela,
Accroît par sa beauté l’orgueil Franc dont parla
Ronsard en invoquant la rose emblématique.
 
Gagnant si belle Reine accordée à son Roi,
Unanimement sait, en son for intérieur,
Etre encore l’élu, le peuple supérieur,
Régi par les vertus de la divine Foi !
 
Intimement lié par des vœux de mille ans,
Tout Franc tient de Clovis une indicible gloire :
Etre le premier peuple à croire et à vouloir
Régner en soumettant sa loi au Dieu Vivant !
 
Etre Reine de France est aussi être mère.
Insufflant au Royaume un espoir merveilleux,
Naquit belle Eugénie, prunelle de nos yeux
Et Louis et Alphonse, exauçant nos prières.
 
Des mille et une grâces qu’elle pouvait faire,
Elle offrit la plus grande : engendrer l’avenir !
France, acclame ta Reine ! Lys vont refleurir !
Restaurant le Royaume au manteau florifère !
 
Annonce le retour au bonheur ancestral
Né de l’union sacrée du Sceptre et de la Croix !
Ces Enfants par lesquels notre avenir s’accroît
Erigent notre Reine en Bienfait National !
 
Franz de Burgos

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement