Le royaliste

POUR ses concitoyens, il est ce qu’on le croit.
Or, une flamme intacte irradie en son cœur
Un séculaire espoir de vivre le bonheur
Retrouvé de la France au retour de son Roi !
 
DIEU préserve, depuis maintes générations,
Indemne en son esprit, l’abyssale blessure
Engendrée par le crime achevant la rupture
Ultime d’avec Lui qu’est la révolution.
 
LA sacrilège offense de la mort du Roi
Amputa la nation comme l’âme fidèle.
FRANCE décapitée, divague, indigne d’elle,
Reculant toujours plus dans l’ombreux désarrois.
 
Alors, les cœurs des fils de l’antique royaume
Ne jurent qu’une chose : « Rendons-la à son Roi ! »
Comme leur âme explose à servir pour leur Foi !
Et leur sang se ranime à recoiffer le heaume !
 
ET, connaissant l’Aîné, le Capétien, le Roi !
Tout l’ost invisible, parmi les citoyens,
LE rejoint sans un bruit et travaille au moyen
Efficace de vaincre et rétablir le droit !
 
ROI ! Nous sommes à toi ! Demande et nous ferons !
Ordonne et nous mourrons ! Nos vies arroseront
Illustres Lys de France ! Par nous, refleuriront !
 

Franz de Burgos

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement