Au fond de l’eau

Gisaient au fond de l’eau,
La charrue la faucille,
Mais aussi le marteau ;
Loin des bruits de la ville.
 
Au creux de la vallée
Se lézardaient les murs,
S’effondraient les murets,
Pour que plus rien ne dure,
 
Dans la mémoire des hommes,
Des maisons du passé,
Comme des anciens idiomes,
 
Tout il fallait raser ;
Fréquentable fascisme,
Sournois et apaisé.
 
 
Jean de Baulhoo
Livret de poésie de France 2012

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement