J’ai beaucoup de tendresse pour l’idée monarchique

J’ai beaucoup de tendresse pour l’idée monarchique et j’ai beaucoup, finalement de tristesse à voir comment on en parle. Vous savez que l’histoire est écrite par les vainqueurs, dans la Russie soviétique, on ne racontait pas que le tsar Nicolas II était un génie, et nous c’est un peu pareil (en France), c’est la république qui a gagné à une voix de majorité, à une voix près, comme la mort de Louis XVI d’ailleurs. Finalement l’histoire ayant été écrite par les vainqueurs, les gens sont désinformés et ils pensent que la monarchie, c’était quelque chose de terrible alors que l’on peut dire décemment, sans faire de la propagande, que la période qui a précédé la révolution quelques aient été les problèmes, était quand même une période où jamais la France n’a été aussi grande (…).

Les gens ont besoin de monarchie, c’est une idée naturelle (…) une idée organique. Le Roi laisse un pays à sa famille, hérite d’un pays en bon état ... En France, on a deux équipes, les progressistes , les conservateurs (…), la gauche et la droite et nous on choisit comme arbitre le capitaine de l’une des deux équipes . Et c’est là l’erreur fondamentale ! [Or La figure du roi] dépasse les alternances (…)
Il faut savoir que Charles Maurras a fait beaucoup de mal à l’idée monarchique. Pour les gens, être monarchiste, c’est [aujourd’hui] être Front National, être d’extrême droite. Moi, je n’ai rien à voir avec le Front National et avec l’Extrême droite. Il y a 8 monarchies en Europe1, ce que l’on dit jamais en France, qui ne sont pas des pays moins démocratiques que la France, au contraire.

Petit à petit l’idée (monarchique) fait son chemin (…).

Je suis devenu assez proche (du duc de Cadix Alphonse de Bourbon), quelqu’un de posé, sage (…) J’ai beaucoup de tendresse pour lui (l’actuel duc d’Anjou Louis de Bourbon), le parrain de ma fille et je lui dirais de bien garder en tête, quel que soit son entourage, de ne pas se laisser entourer par trop de gens très à droite. Je pense que pour sauver la monarchie, il faut remettre « l’église au centre du village », je pense que la monarchie n’est ni de droite ni de gauche, la monarchie est au-dessus des partis, le roi aime son peuple, il a envie que son peuple soit heureux (…), il doit incarner la monarchie dans ce qu’elle a d’arbitral et non pas dans ce qu’elle peut avoir de partisan. Cela ne veut pas dire que tous les gens qui l’entourent sont d’extrême-droites ou d’affreux fascistes mais malgré tout, c’est incroyable les monarchistes (…), c’est encore un vieux milieu ! (…)

Louis, (…) montre toi le plus possible, rappelle aux gens qu’un roi est possible mais je t’en supplie, reste arbitral, au-dessus de la mêlée, ni à gauche ni à droite.

Thierry Ardisson, entretien avec Emmanuelle Dancourt - Diffusé sur KTO le 31/12/2016

1 en fait 12- nldr

Commentaires  

#3 MOCAËR Patrick 01-03-2017 14:18
Tout est dit, qu'ajouter d'autre, maintenant il faut appliquer, pour sauver notre patrimoine, notre culture, notre France, notre église, la France n'est-elle pas la fille ainée de l'église
A bien vite notre ROI!
Citer
#2 PELLIER Dominique 31-01-2017 08:12
le roi est au-dessus des partis, il arbitre, gouverne son pays et veille avec amour sur ses sujets. Sa fonction vient de Dieu dont il est le lieutenant. Travaillons et prions pour mettre notre roi sur son trône, de façon pacifiste, par rapport à toute république, cherchons-en les moyens.
Citer
#1 Essayan 31-01-2017 07:04
Thierry Ardisson dit vrai on a besoin d'un roi en France, La France est un pays qui doit être gouverné au dessus des intérêts particuliers et il y a qu'un roi qui peu faire ça parce que le roi s'inscrit dans une continuité naturelle et intemporelle. Le roi est vivant vive le roi
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement