Que Louis XVI soit condamné, de m'accepter à sa place...

 Citoyen Président,

 c'est donc le 26 du présent mois que la Convention Nationale doit juger Louis XVI. Voulez-vous bien demander à la Convention, en cas que Louis XVI soit condamné, de m'accepter à sa place. Si j'ai le bonheur d'être accepté et qu'il soit libre, je mourrai content. J'ai l'honneur d'être avec respect,

 Citoyen Président,

 votre très-humble et très-obéissant serviteur,

 Chrétien Castel

 Roubaix, le 22 septembre 1792

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement